La Russie tente de bâillonner les ONG d'opposition

le
0
Un projet de loi en cours d'adoption ostracise les défenseurs des droits de l'homme comme «agents de l'étranger».

Face à la contestation qui ne faiblit pas en Russie, le Kremlin désigne les coupables: les «ONG agents de l'étranger». Telle est l'étiquette infamante que le pouvoir russe a décidé d'accoler à une centaine d'associations financées, en tout ou partie, par des sources étrangères et qui militent en faveur des droits de l'homme.

Contrôlée par le parti majoritaire, Russie unie, et avec l'aide des députés nationalistes et communistes, la Douma a adopté hier en première lecture un projet de loi contraignant ces organisations, dès lors qu'elles «participent à une activité politique sur le territoire russe», à s'enregistrer sous ce qualificatif. Chaque trimestre, ces dernières devront présenter à l'administration un bilan comptable de leurs recettes et dépenses, respectivement financées sur fonds domestiques ou étrangers. Faute de quoi, elles s'exposeraient à des amendes allant jusqu'à 25.000 euros et leurs dirigeants à une peine maximale de 4 ans de prison. Les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant