La Russie tarde à se moderniser

le
0
Selon le bilan 2011 de l'OCDE, l'économie russe se remet de la crise financière mondiale, mais doit poursuivre ses réformes pour réduire sa dépendance à ses richesses en hydrocarbures.

Hasard du calendrier, l'OCDE publiait lundi à Moscou son bilan de santé 2011 de l'économie russe au moment où, dans la foulée de manifestations sans précédent dénonçant la fraude aux législatives du 4 décembre, l'ex-ministre des Finances Alexeï Koudrine, respecté en Occident, annonçait sa participation à la création d'un mouvement libéral et que le fringant milliardaire Mikhaïl Prokhorov révélait sa candidature à la présidentielle de mars.

Deux initiatives individuelles qui soulignent, s'il en était besoin, l'interdépendance entre l'évolution politique du plus grand pays du monde et son avenir économique. Le défi bien connu de la Russie, rappelle l'OCDE, est de poursuivre sa modernisation et s'affranchir de sa dépendance aux ressources naturelles dont regorge son sous-sol. Le club des pays développés ne manque pas de souligner les progrès accomplis vingt ans après la chute de l'URSS, en matière de flexibilité du marché du travail, de gestion budgétai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant