La Russie soutient la proposition de l'Onu pour Alep-agences

le
0
 (Actualisé avec critiques contre le projet de résolution 
français à l'Onu, dernier §) 
    MOSCOU, 7 octobre (Reuters) - Le chef de la diplomatie russe 
Sergueï Lavrov a déclaré que son pays était disposé à soutenir 
la proposition de l'Onu visant à épargner les quartiers insurgés 
de la ville syrienne d'Alep des bombardements aériens, rapporte 
vendredi l'agence Interfax. 
    L'émissaire de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, a 
proposé jeudi de se rendre à Alep, s'il le faut, pour escorter 
hors de la ville assiégée le millier de combattants djihadistes 
qui s'y trouveraient, aux côtés de quelques milliers de rebelles 
syriens.   
    Sergueï Lavrov s'est dit favorable à un tel scénario mais il 
a posé les conditions de Moscou, notamment un engagement écrit 
de l'opposition à ne plus collaborer avec les "terroristes", 
précisent les agences de presse russes. 
    Il a ajouté qu'une fois clairement séparés des djihadistes 
de l'ex-Front al Nosra, qui se fait appeler Fatah al Cham depuis 
qu'il a rompu avec Al Qaïda, les rebelles modérés pourraient 
constituer des organes de maintien de l'ordre conjoints avec les 
autorités pro-gouvernementales d'Alep. 
    Sergueï Lavrov s'est dit pour cela prêt à faire pression sur 
le régime de Bachar al Assad pour qu'il autorise l'évacuation 
des combattants d'Al Nosra avec leurs armes, indiquent les 
agences. 
    Le vice-ministre des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, 
a revanche répété vendredi que Moscou jugeait "inacceptable" 
certains points du projet de résolution présenté par la France 
au Conseil de sécurité de l'Onu, notamment la "politisation" de 
l'aide humanitaire, selon des propos rapportés par l'agence Ria. 
     
 
 (Jack Stubbs; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant