La Russie s'inquiète de la fragilité de sa croissance

le
0
Le limogeage du ministre des Finances, apôtre de la rigueur, accroît les interrogations.

De notre correspondant à Moscou.

Les commentaires officiels se veulent rassurants. Mais pour la première fois en Russie, depuis une dizaine de jours, le spectre d'un ralentissement plane sur l'économie nationale. Cette inquiétude a été ravivée par le limogeage lundi soir du ministre des Finances, Alexeï Koudrine, perçu comme un père la rigueur, un garant, aux yeux de la communauté internationale, de la stabilité macroéconomique du pays.

Titulaire du portefeuille depuis dix ans, c'est lui qui avait imposé, durant les années de vaches grasses, la création d'un fonds de réserve alimenté par les revenus du pétrole, qui a permis d'éviter l'effondrement du système bancaire durant la crise de 2008. Alexeï Koudrine est parti, en désaccord avec le président russe, Dmitri Medvedev, qui entend dépenser plus de 20 trilliards de roubles d'ici à 2020 (477 milliards d'euros), pour moderniser les armées. «Son départ crée de sérieux risques pour le pays», selon l'anci

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant