La Russie s'approprie 50.000 km2 en mer d'Okhotsk, dans les eaux du Japon

le , mis à jour à 19:14
3
La Russie s'approprie 50.000 km2 en mer d'Okhotsk, dans les eaux du Japon
La Russie s'approprie 50.000 km2 en mer d'Okhotsk, dans les eaux du Japon

La Russie, qui s'étend déjà sur plus de 17 millions de kilomètres carrés, continue de s'étendre. Selon un décret publié ce samedi par le gouvernement, le pays a maintenant acquis 50 000 km² en mer d'Okhtosk, au sud de la pointe orientale du pays. 50 000 km², c'est la surface de la région Midi-Pyrénées, la plus grande en France métropolitaine.

Cette nouvelle zone, grande source d'hydrocarbures, représente un nouvel atout pour l'économie russe. Le Premier ministre Dimitri Medvedev ne s'en cache par. «Cela signifie que nous pouvons développer notre plateau continental où se trouvent d'abondantes ressources en matières premières et d'abondants gisements énergétiques».

Le Japon courroucé

Si le décret était en réalité daté du 15 août, le Premier ministre Dimitri Medvedev l'a rendu public au premier jour d'une visite dans les îles Kouriles, disputées avec le Japon et situées au sud-est de la mer d'Okhotsk, provoquant la colère de Tokyo. Cette décision a été validée l'an dernier par la commission de l'ONU chargée de déterminer les limites du plateau continental, a insisté le chef du gouvernement russe. 

Le problème, c'est que ces îles de la mer d'Okhotsk sont revendiquées par l'archipel nippon depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le ton est alors monté entre les deux capitales, brouillées actuellement à cause de la crise ukrainienne, au point que Moscou s'interroge sur la sincérité du Japon concernant la mémoire du conflit qui s'est achevé il y a 70 ans. 

«Nous apprécions le Japon mais cela ne doit rien avoir à voir avec les îles Kouriles, qui font partie de la fédération de Russie», a tranché Dimitri Medvedev, cité par les agences russes, «c'est pour cela que nous avons effectué, nous effectuons et nous effectuerons des visites aux îles Kouriles».

Piqué au vif, le chef de la diplomatie japonaise Fumio Kishida a convoqué l'ambassadeur russe Evguéni Afanassiev. La visite de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le dimanche 23 aout 2015 à 00:25

    Pour nous cela 50.000 réfugiers .Une fortune ...

  • M940878 le samedi 22 aout 2015 à 19:32

    pétrole diamants et minerais divers

  • M3182284 le samedi 22 aout 2015 à 19:05

    Le grand jeu.