La Russie rejette les critiques de l'UE sur sa liste noire

le , mis à jour à 19:57
0

(Actualisé, ambassadeur de Russie à Prague convoqué, §4) MOSCOU, 1er juin (Reuters) - La Russie a reproché lundi à l'Union européenne d'avoir autorisé la diffusion d'une liste de personnalités européennes interdites d'entrée sur son territoire en conséquence de la crise ukrainienne. Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que Moscou, qui a dressé cette liste en réaction à une mesure similaire de l'UE à l'encontre de responsables russes, avait remis cette liste "confidentiellement" aux Européens. L'UE estime que ces interdictions de territoire imposées par Moscou à 89 responsables politiques et militaires européens - dont quatre Français - sont injustifiées. L'ambassadeur de Russie à Prague a été convoqué lundi par le ministre tchèque des Affaires étrangères, Lubomir Zaoralek, qui a dénoncé la "mesure unilatérale et injustifiée" prise par Moscou. "Ces sanctions s'appliquent aux responsables qui ont été les plus actifs dans leur soutien au coup d'Etat qui a marqué le début de la persécution et de la discrimination envers les Russes en Ukraine", a déclaré quant à lui le chef de la diplomatie russe lors d'une conférence de presse, confirmant officiellement l'existence de la liste. Il a qualifié d'"absurdes" les critiques européennes. "Alors que l'UE a imposé des restrictions à quelque 150 Russes, je crois, nous avons fait la même chose pour un nombre considérablement plus réduit de ressortissants d'Etats membres de l'UE", a-t-il dit. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a jugé "difficile à comprendre" la réaction des Vingt-Huit. La Russie rejette les accusations occidentales selon lesquelles Moscou serait directement impliqué militairement dans l'est de l'Ukraine. Elle accuse également l'Occident d'avoir orchestré les manifestations de Maïdan à Kiev qui ont abouti à la chute du président pro-russe Viktor Ianoukovitch en février 2014. Un mois plus tard, Moscou annexait la Crimée. Le conflit séparatiste dans l'Est ukrainien, qui a débuté en avril 2014, a fait plus de 6.100 morts. (Gabriela Baczynska; Tangi Salaün, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant