La Russie peut revenir en force en Syrie en quelques heures-Poutine

le
0
 (Précisions, déclarations, §§ 4-6) 
    MOSCOU, 17 mars (Reuters) - L'engagement militaire russe 
depuis septembre en Syrie a été un succès retentissant, a 
affirmé jeudi Vladimir Poutine qui a souligné que Moscou pouvait 
en seulement quelques heures renforcer de nouveau son contingent 
sur place pour soutenir, si nécessaire, le gouvernement syrien. 
    Le président russe a annoncé lundi le retrait du gros des 
forces russes en Syrie, estimant que les objectifs poursuivis 
lors de cette intervention avaient été dans l'ensemble atteints. 
  
    S'exprimant au Kremlin lors d'une remise de décorations à 
des militaires ayant servi en Syrie, Vladimir Poutine a cherché 
à balayer les rumeurs sur des tensions entre Moscou et Damas, 
soulignant que le retrait partiel des troupes russes avait été 
décidé en accord avec le président Bachar al Assad. 
    La force aérienne russe qui reste en Syrie est suffisante 
pour aider l'armée syrienne à poursuivre sa progression, a-t-il 
assuré. 
    "Je suis sûr que nous allons assister à de nouveaux et 
grands succès dans un avenir proche", a-t-il ajouté, disant 
notamment son espoir de voir les forces loyalistes reprendre 
rapidement aux djihadistes de l'Etat islamique (EI) la ville de 
Palmyre. 
    L'aviation russe poursuivra ses frappes contre l'EI, Al 
Nosra et les autres groupes terroristes, et continuera à aider 
les forces syriennes, a ajouté Vladimir Poutine. 
    Tout en disant sa préférence pour une solution diplomatique 
au conflit, il a clairement indiqué que la Russie pouvait à tout 
moment revenir en force en Syrie. 
    "Si nécessaire, et vraiment en quelques heures, la Russie 
peut renforcer son contingent dans la région de façon à répondre 
à l'évolution de la situation, en ayant recours à tout l'arsenal 
à sa disposition", a dit le président russe. 
    La Russie aura achevé le retrait de Syrie de la majeure 
partie de ses troupes d'ici deux ou trois jours, a déclaré le 
chef d'état-major de l'armée de l'air russe, le général Viktor 
Bondarev, dans un entretien publié jeudi par le quotidien 
Komsomolskaïa Pravda. 
 
 (Denis Dyomkin, Andrew Osborn, Katya Golubkova et Dmitry 
Solovyov; Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant