La Russie ouvre une enquête pour piraterie contre Greenpeace

le
0
Les militants de l'organisation écologiste avaient lancé une action contre une plateforme de Gazprom pour dénoncer les projets de forage du pétrolier russe.

La Russie envisage d'inculper pour «piraterie» les quatre militants de Greenpeace qui ont mené une action contre la plateforme gazière de Gazprom dans l'Arctique russe. Dans un communiqué publié mardi, le Comité d'enquête russe a annonce qu' «après vérification (...) une enquête criminelle relevant de l'article 227 partie 3 du code pénal russe (piraterie en groupe organisé) a été ouverte» et que toutes personnes impliquées seraient poursuivies «indépendamment de leur nationalité». Dans le pays, ce crime est passible de 15 ans de prison. «Pour le moment, les autorités russes ne nous ont fait parvenir aucune décision officielle», a toutefois précisé Greenpeace France.

L'affaire remonte au 19 septembre quand l'Arctic Sunrise, un brise-glace de Greenpeace battant pavillon néerlandais, arrive en m...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant