La Russie offre son aide militaire à l'Irak pour combattre l'EI

le , mis à jour à 16:55
1

MOSCOU, 21 mai (Reuters) - La Russie a offert son aide militaire à l'Irak afin de combattre les djihadistes de l'Etat islamique qui ont enregistré ces derniers jours plusieurs succès sur le terrain, notamment à Ramadi dans l'ouest irakien, mais également en Syrie avec la prise de Palmyre. Cette proposition a été faite par Vladimir Poutine au Premier ministre irakien chiite Haïdar al Abadi lors d'une visite de ce dernier à Moscou, jeudi. Les avancées de l'Etat islamique ont mis en lumière les limites des frappes aériennes menées en Irak et en Syrie par des coalitions internationales sous commandement américain. "Nous élargissons notre coopération dans le domaine de la technologie militaire", a déclaré le président russe en préambule aux entretiens avec Abadi au Kremlin. Vladimir Poutine a rappelé que l'Iran était "un partenaire ancien et fiable dans la région". "Nos relations se développent avec énormément de succès. Nos entreprises travaillent dans votre pays et nous parlons d'investissements se chiffrant en milliards de dollars", a poursuivi le chef de l'Etat russe. La présence d'entreprises russes impliquées dans l'économie irakienne date de plusieurs décennies, à l'époque où Saddam Hussein dirigeait le pays. Moscou s'était opposé à l'intervention militaire américaine en 2003 qui avait conduit à la chute du dirigeant irakien et ouvert une ère de troubles violents. S'exprimant avant l'entrevue entre Abadi et Poutine, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait précisé que la Russie allait mettre en oeuvre tous ses efforts pour vaincre l'Etat islamique. "Nous travaillons à développer des relations dans tous les domaines, y compris la coopération militaro-technique, la coopération économique et la coopération dans les secteurs du pétrole et du gaz", a dit Lavrov. (Denis Dyomkin; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le jeudi 21 mai 2015 à 18:40

    on a beaucoup de choses à faire avec la Russie, des intérêts communs