La Russie incite Henkel à être prudent pour 2015

le
0

FRANCFORT (Reuters) - Henkel se montre prudent pour son activité en 2015, s'attendant à une stagnation en Europe de l'Est et à de nouveaux vents contraires en Russie, où le groupe allemand de produits de grande consommation est très présent.

La Russie, où Henkel emploie 2.500 personnes, est son quatrième marché avec un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 1,1 milliard d'euros.

La chute des prix pétroliers et les sanctions occidentales liées au conflit ukrainien ont mis à mal les exportations de la Russie ainsi que les flux d'investissement dans ce pays.

Le fabricant de la lessive Persil et des produits capillaires Schwarzkopf prévoit une marge d'exploitation en très légère hausse à 16% environ contre 15,8% en 2015.

Il projette également une croissance organique de 3% à 5% cette année, bien en deçà du consensus des analystes interrogés par Reuters qui donne 6,1%, et un bénéfice d'exploitation ajusté par action préférentielle en progression de 10% à peu près.

L'environnement économique reste globalement difficile et très instable, constate le groupe allemand. "Nous continuerons à adapter nos procédures et nos structures, ce qui doit nous rendre plus souple et efficace", dit le président du directoire Kasper Rorsted dans un communiqué.

L'action Henkel chute de près de 4% en début de matinée à la Bourse de Francfort, plus forte baisse au sein d'un indice Dax relativement stable (+0,05%).

Henkel a sinon annoncé mercredi un bénéfice d'exploitation en hausse de 3,1% au quatrième trimestre grâce à des mesures de réduction des coûts et à la demande de lessives, de produits de beauté et d'adhésifs industriels dans les pays émergents.

Le bénéfice d'exploitation ajusté ressort à 602 millions d'euros, un peu au-dessus d'un consensus le donnant à 599 millions.

Le chiffre d'affaires s'inscrit à 4,126 milliards d'euros (consensus: 4,020 milliards).

Henkel propose un dividende de 1,31 euro par action préférentielle au titre des comptes de 2014 contre 1,22 euro sur ceux de 2013.

(Kirsti Knolle, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant