La Russie envisage de se doter de sa propre station spatiale

le
1

MOSCOU, 15 décembre (Reuters) - L'agence spatiale nationale russe Roscosmos envisage de construire sa propre station orbitale, a déclaré son directeur, Oleg Ostapenko, cité lundi par l'agence de presse RIA. Un tel projet entrerait en concurrence avec la Station spatiale internationale (ISS), laboratoire orbital auquel participent 15 pays, dont la Russie et les Etats-Unis. "Je confirme que nous étudions cette possibilité. C'est une voie de développement possible", a dit Oleg Ostapenko à propos du projet russe de station spatiale. Une telle station orbitale pourrait devenir un élément de première importance pour les missions russes vers la Lune, a-t-il précisé. Washington souhaite que l'ISS soit maintenue en activité au moins jusqu'en 2024, quatre ans au-delà de l'objectif qui avait été fixé. Il n'a pas dit comment un tel projet serait financé par la Russie, à l'heure où toutes les prévisions laissent penser qu'elle va entrer en récession l'année prochaine et où sa crise économique est aggravée par les sanctions occidentales liées au conflit ukrainien. La station spatiale Mir, lancée en 1986 à l'époque de l'URSS, est restée en service jusqu'en 2001. Le président Vladimir Poutine s'efforce aujourd'hui de restructurer l'industrie spatiale russe, qui a subi pendant des années des coupes budgétaires et une fuite des cerveaux, qui ont eu pour conséquence, ces dernières années, plusieurs échecs lors de lancements. (Gabriela Baczynska; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 le lundi 15 déc 2014 à 16:03

    "plusieurs échecs lors de lancements." C'est tellement vrai que les spationautes utilisent des Soyouz pour rejoindre la station spatiale .