La Russie en crise s'offre cinq jours de congé en plus

le
0
Ces vacances supplémentaires représentent environ 5 milliards d'euros de manque à gagner pour l'État.

Les libations en hiver et les joies du potager au printemps. C'est ce que promet le gouvernement russe à ses concitoyens en leur accordant pas moins de dix-neuf jours fériés l'an prochain, à raison de dix jours en janvier et neuf jours en mai... soit cinq de plus qu'en 2012! Compte tenu des fêtes qui tombent un week-end - dont la récupération s'impose - et des commémorations patriotiques en tous genres, voici le calendrier de détente qui s'offrira à une population russe semblant ignorer la crise.

L'organisation publique des potagers de Russie se félicite de cet oukase qui, particulièrement en mai, permettra aux jardiniers de cultiver leur lopin de terre. Autre argument imparable: «On ne peut pas boire et planter les pommes de terre en même temps», rappelle le président de cette association, Andreï Toumanov. Ces vagues ­considérations de santé publique laissent les économistes de marbre. Dix jours de fêtes, aux cours desquelles les journaux ne paraissent plus et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant