La Russie dit avoir tué 600 rebelles dans l'est de la Syrie

le
0

(Actualisé avec bilan des frappes, citations Poutine et Peskov) MOSCOU, 20 novembre (Reuters) - La Russie a à nouveau fait état vendredi d'importantes frappes aériennes en Syrie qui ont tué plus de 600 rebelles et annoncé son intention de poursuivre son offensive, mais son président Vladimir Poutine a fait savoir qu'une intervention au sol n'était pas au programme. Par ailleurs, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue américain John Kerry se sont entretenus par téléphone de la nécessité d'unir leurs efforts pour lutter contre l'Etat islamique en Syrie et de la nécessité de discussions entre Damas et l'opposition, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Plus de 600 rebelles syriens ont été éliminés après un tir de missile de croisière dans la province de Daïr az Zour, en Syrie, a annoncé le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, cité par l'agence de presse russe RIA. La date de cette frappe n'a pas été précisée. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les avions de guerre russes et syriens ont mené plusieurs dizaines de frappes aériennes vendredi dans les zones tenues par l'EI dans l'est de la Syrie, en riposte à une attaque contre une base aérienne à Daïr az Zour, chef lieu de la province du même nom. Il y a eu au moins 50 bombardements qui ont touché plusieurs localités de la province de Daïr az Zour, notamment près de la frontière irakienne. Des dizaines de véhicules et des camions-citerne ont été détruits, selon l'ONG basée à Londres. LES PROCHAINES PHASES Selon un bilan du ministère russe de la Défense cité par l'agence de presse Interfax, l'aviation russe a effectué 394 sorties et visé 731 cibles au cours des trois derniers jours en Syrie. Le ministère a précisé que la flotte aérienne en Syrie avait été renforcée et qu'elle comptait huit bombardiers Su-34 et une unité de chasseurs Sy-27SM3. Au total, le nombre des avions actifs en Syrie a été doublé pour être porté à 69. Dans ce contexte, la Russie n'a aucunement l'intention de lancer une offensive au sol en Syrie, a indiqué vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Il n'y a pas eu de discussion sur une opération au sol et il n'y a pas de discussion (à ce sujet)", a déclaré Dmitri Peskov aux journalistes. Auparavant, le président russe Vladimir Poutine avait évoqué les "prochaines phases" de l'opération militaire en Syrie en expliquant que l'armée russe n'avait pas fait assez en Syrie et qu'il fallait passer à l'étape suivante. "Nos objectifs sont remplis et bien remplis", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une vidéo conférence avec des responsables de l'armée rapportée par l'agence de presse russe RIA Novosti. "Mais pour l'instant, ce n'est pas suffisant pour nettoyer la Syrie des rebelles et des terroristes et pour protéger les Russes d'éventuels attentats terroristes", a-t-il ajouté. "Nous avons beaucoup de travail devant nous et j'espère que les prochaines phases seront menées au même niveau élevé, avec autant de professionnalisme et produiront les résultats que nous attendons." (Vladimir Soldatkine, Dmitri Antonov et John Davison; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant