La Russie devrait sortir de récession l'année prochaine, selon Candriam

le
0

(AOF) - "Le pire est passé" pour l'économie russe, d'après Christophe Dumont, économiste chez Candriam Investors Group. "L’économie russe est en passe de sortir de récession : avec un baril de pétrole autour de 50 dollars, le PIB progresserait de 1,7 % en 2017. Un accord sur les quotas de production entre membres de l’OPEP et la Russie pourrait même laisser entrevoir une croissance plus élevée encore", explique-t-il. La stabilisation des cours du pétrole, dont l'exportation est la principale ressource pour le budget russe, est le principal facteur de cette reprise.

Toutefois, Christophe Dumont pointe aussi les décisions monétaires prises par les autorités russes qui ont créé un environnement favorable. "Le choix des autorités russes de laisser leur devise se déprécier fortement aura été judicieux. Certes l'explosion de l'inflation qui s'en est suivie a conduit à une nette contraction de la consommation. Mais cette stratégie a permis de laisser à peu près intactes les réserves de change à disposition de la banque centrale. Surtout, elle a permis d'amortir le coût de la baisse du prix du pétrole pour les recettes budgétaires. Enfin, la dépréciation du rouble et les sanctions financières ont incité les entreprises russes à réduire leur endettement vis-à-vis de l'extérieur", détaille l'économiste de Candriam.

Si la situation devrait s'améliorer à court terme, l'économie russe pourrait rester pénalisée à moyen terme par le vieillissement de sa population ou encore le manque de diversification en dehors de l'exploitation des ressources naturelles. "La capacité de l'économie russe à croître durablement au-delà de 1,5 % est limitée", prévient Christophe Dumont.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant