La Russie dénonce les «crimes en Ukraine» avec...une photo truquée

le
1
La Russie dénonce les «crimes en Ukraine» avec...une photo truquée
La Russie dénonce les «crimes en Ukraine» avec...une photo truquée

Au premier abord, la publication par la Russie d'un Livre blanc des «crimes commis dans l'est de l'Ukraine» ne semble pas être un sujet propice aux sarcasmes et à la dérision. Depuis sa publication mardi, la couverture de ce volumineux rapport, intitulé «La tragédie du sud-est ukrainien» et dirigé par le président du Comité d'enquête russe Alexandre Bastrykine fait pourtant la joie des internautes. On peut y voir une photo de la ville ukrainienne de Donetsk en feu, après avoir été la cible de bombardements.

Comme l'ont relevé plusieurs internautes russes et ukrainiens, ce cliché est en fait totalement bidonné, les flammes ayant été ajoutées après montage. Déjà utilisé par un site local d'informations en mai 2014, la manipulation avait alors été démontrée par le site d'activistes ukrainiens StopFake.org. «Ce «faux» est connu depuis longtemps. Je suis surpris que le Comité d'enquête ait laissé passé une erreur aussi flagrante», s'est ainsi étonné le journaliste russe Ilia Barabanov sur son blog. Interrogée par l'AFP, l'adjointe au ministre ukrainien de l'Information, Tetiana Popova, a dénoncé une «énième opération spéciale russe» pour discréditer «le plus possible nos dirigeants et notre armée».

Gros loupé ou usage délibéré du photomontage de la part de Moscou ? Le Comité d'enquête n'a pour l'instant pas répondu aux questions sur la photo de couverture. Pour ce qui est du contenu, le porte-parole du Comité d'enquête Vladimir Markine estime dans un communiqué que le document apporte «la preuve des crimes de guerre» des soldats et des combattants nationalistes ukrainiens dans l'est de l'Ukraine. Il a été publié pour «inciter la communauté internationale à s'impliquer d'avantage en vue d'un règlement pacifique du conflit», poursuit-il. «Les gens doivent connaître la vérité sur cette guerre fratricide déclenchée par le régime nationaliste ukrainien.»

S'il peut faire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mardi 4 aout 2015 à 17:47

    Rien de nouveau : toute "information" venant de Moscou n'est que propagande. Après les Russes champions du monde du dopage en athlétisme les voilà maintenant grossièrement pris à truquer.