La Russie déclare la guerre à ses chauffards

le
0
La mort de cinq jeunes orphelins, fauchés devant un arrêt de bus à Moscou, par un automobiliste ivre bouleverse l'opinion publique.

Correspondant à Moscou

Pour l'opinion publique russe, pourtant accoutumée aux tragédies, c'est l'accident de trop. La mort, le 22 septembre dernier, de sept personnes dont cinq adolescents, causée par un chauffard ivre qui a percuté un arrêt d'autobus, à Moscou, a bouleversé le pays. Les députés de tous bords exigent un durcissement des sanctions applicables aux automobilistes conduisant en état d'ivresse. Sur le site Live Journal, l'internaute Marina Akoulitch, s'indigne: «Comment peut-on infliger deux ans aux Pussy Riot et ne prévoir que neuf ans d'emprisonnement (maximum requis par la loi, NDLR), pour sanctionner de tels crimes?».

L'accident a d'autant plus ébranlé les Russes que les cinq jeunes victimes étaient des orphelins, abandonnés à leur naissance, et élevés dans une institution spécialisée. En compagnie de leurs deux enseignants, ils venaient d'assister à une cérémonie de remise de prix pour un concours d'objets artisanaux, baptisé «Nous sommes e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant