La Russie commence à craindre l'impact des sanctions

le
2
LA RUSSIE COMMENCE À CRAINDRE L'IMPACT DES SANCTIONS
LA RUSSIE COMMENCE À CRAINDRE L'IMPACT DES SANCTIONS

par Jason Bush et Barbara Lewis

MOSCOU/BRUXELLES (Reuters) - La Bourse de Moscou est en net recul vendredi, les investisseurs commençant à craindre les effets de l'alourdissement des sanctions plus sévères qu'anticipé décidées par Washington à l'encontre du premier cercle des proches de Vladimir Poutine dans la foulée de l'annexion de la Crimée par la Russie.

Les Etats-Unis ont décidé jeudi de sanctionner vingt autres personnalités impliquées dans l'annexion de la Crimée par la Russie, a annoncé jeudi Barack Obama, qui a également ouvert la voie à d'éventuelles sanctions contre des pans entiers de l'économie russe.

La "liste noire" établie par Washington dans le cadre de la crise russo-ukrainienne compte désormais 31 noms de personnalités. La banque Rossiya, 17e établissement bancaire de Russie avec dix milliards de dollars d'actifs, va également être frappée et ne pourra plus effectuer d'opérations en dollars.

Conséquence immédiate de cette décision, Visa et Mastercard ont cessé, sans préavis, de fournir des services de paiements aux clients de Rossiya.

Le président américain Barack Obama a prévenu que Washington réfléchissait à des sanctions contre des secteurs clés de l'économie russe, qu'il s'agisse des services financiers, du pétrole et du gaz, des métaux, des mines ou encore de la défense, si Moscou décidait d'intervenir militairement dans l'est et le sud de l'Ukraine.

Des diplomates ont déclaré que la simple mention d'une telle éventualité suffirait à freiner les velléités d'investissements en Russie et que la menace pourrait provoquer d'autres dévalorisations des actifs russes.

DÉRISION

De fait, la Bourse de Moscou a ouvert en très nette baisse vendredi et l'indice Micex, libellé en roubles, cédait 2,08% à 12h20 GMT, tandis que l'indice RTS, coté en dollars, abandonnait 2,47%.

Le recul des actions russes n'a pas empêché le président russe Vladimir Poutine de tourner en dérision les sanctions américaines, annonçant même qu'il avait l'intention d'ouvrir un compte à la banque Rossiya.

Peu après, il a parachevé le processus d'absorption de la Crimée en signant la loi adoptée cette semaine par les deux chambres du parlement russe dans la foulée du référendum de dimanche.

L'Union européenne a de son côté annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi qu'elle élargissait sa propre liste des personnalités russes et pro-russes impliquées dans l'annexion de la Crimée mais elle a pris soin de ménager Moscou pour ne pas compromettre la "désescalade" qu'elle dit espérer.

Une désescalade qui semble bien lointaine: tout en assurant que la Russie voulait poursuivre sa coopération avec l'UE et les Etats-Unis, un porte-parole de Vladimir Poutine a déclaré à que la Russie répondrait "concrètement" aux sanctions américaines.

Le vice-ministre des Finances Alexeï Moïsseïev avait auparavant dit s'attendre à ce que les sanctions occidentales n'aient pas de conséquences sur le secteur financier russe.

Il avait aussi fustigé les décisions de Fitch et Standard & Poor's d'abaisser la perspective de la note souveraine russe, qui ouvre la voie à sa dégradation, estimant qu'elles n'étaient pas justifiées.

"La crédibilité de notre dette n'a pas changé, bien sûr, nous aurons un budget meilleur que prévu cette année", a dit Alexeï Moïsseïev.

(Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le vendredi 21 mar 2014 à 20:57

    M48 tu vas rire(jaune)quand Poutine va te fermer le robinet du gaz ou multiplier son prix par 2 par exemple.

  • M4888303 le vendredi 21 mar 2014 à 14:39

    Pas encore mais ça ne saurait tarder.Si les russes ont des tanks et des canons,l'économie russe risque de souffrir et le rouble ne vaut pas grand chose sur les marchés internationnaux et faute de dollars on n'achete rien à l'extérieur !Si les sanctions européennes sont un peu "pipeau" ,ce ne sera pas le cas avec les sanctions américaines si le but est de mettre l'économie russe à terre!!