La Russie accuse les USA de l'avoir forcée à agir en Ukraine

le
0

(Actualisé avec autres intervenants à la conférence) par Gabriela Baczynska MOSCOU, 16 avril (Reuters) - La Russie a accusé jeudi les Etats-Unis de vouloir dominer le monde d'un point de vue politique et militaire et accusé l'Occident d'être responsable des crises en divers points du globe et notamment du conflit dans l'est de l'Ukraine. Dans un style évoquant la Guerre froide, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré que la volonté des Etats-Unis et de ses alliés de rapprocher Kiev du camp occidental était une menace pour Moscou et que cela l'avait forcé à réagir. "Les Etats-Unis et leurs alliés ont franchi toutes les lignes possibles dans leur volonté d'amener Kiev dans leur orbite. Cela ne pouvait manquer de déclencher notre réaction", a déclaré Sergueï Choïgou, qui s'exprimait lors d'une conférence annuelle sur la sécurité à Moscou. Faisant écho à ces commentaires, le général Valery Guérassimov, chef d'état-major des forces armées russes, a déclaré : "Se considérant comme les vainqueurs de la guerre froide", les Etats-Unis ont décidé de remodeler le monde en fonction de leurs besoins." "Visant une domination totale, Washington a cessé de tenir compte des intérêts des autres pays et du respect du droit international", a-t-il ajouté. En mars 2014, la Russie a annexé la Crimée, qui appartenait à l'Ukraine, à la suite du renversement du président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch par des manifestants qui lui reprochaient d'avoir renoncé à un accord rapprochant l'Ukraine de l'UE. Moscou avait qualifié la destitution de Ianoukovitch de "coup d'Etat anticonstitutionnel". "DROIT MORAL" Des troubles séparatistes sont ensuite apparus dans certaines régions russophones de l'Est ukrainien. Ils continuent aujourd'hui malgré la signature de deux accords de paix. L'Occident accuse Moscou d'envoyer des éléments de son armée pour aider les rebelles ukrainiens. La Russie n'a cessé de démentir malgré les preuves de plus en plus nettes sur le terrain. Vladimir Poutine a réitéré jeudi le démenti de Moscou lors de l'émission de télévision annuelle où il répond aux questions des téléspectateurs. L'armée russe n'est pas en Ukraine, a dit le président russe et ne fournit pas de soutien aux rebelles prorusses dans l'Est. Son ministre de la Défense a mis le conflit dans l'Est ukrainien sur le compte de la volonté du gouvernement de Kiev de se rapprocher de l'Occident "Combien d'autres victimes seront nécessaires pour forcer les Ukrainiens vivant dans l'Est à se sentir 'Européens'?", a-t-dit Sergueï Choigou. Il a repoussé les critiques de ceux qui accusent la Russie de vouloir redessiner les frontières européennes par la force, estimant que l'Occident n'avait pas "le droit moral" d'accuser son pays compte tenu des interventions sur plusieurs théâtres de conflit, en Irak notamment. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que le gouvernement de Kiev devait concrétiser ses obligations contenues dans les accords de paix de Minsk-2 conclus en février et "préserver l'unité de l'Etat ukrainien". (Gabriela Baczynska; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant