La Russie accorde l'asile à Snowden : les Etats-Unis «extrêmement déçus»

le
0
La Russie accorde l'asile à Snowden : les Etats-Unis «extrêmement déçus»
La Russie accorde l'asile à Snowden : les Etats-Unis «extrêmement déçus»

La décision russe «sape un bilan de longue date sur la coopération» en matière de sécurité entre Moscou et Washington. Jay Carney, le porte-parole du président Obama n'a pas mâché ses mots jeudi soir, alors que la Russie avait octroyé un peu plus tôt un asile temporaire d'un an à Edward Snowden, Cet ancien consultant du renseignement américain a été notamment inculpé d'espionnage le 22 juin après avoir fait des révélations fracassantes sur la surveillance électronique mondiale effectuée par les Etats-Unis.

«Nous sommes extrêmement déçus du fait que le gouvernement russe ait pris cette décision malgré nos demandes très claires, et légales, en public et en privé, de voir Edward Snowden expulsé vers les Etats-Unis pour qu'il réponde des accusations portées contre lui», a déclaré Jay Carney. Il «est accusé d'avoir révélé des informations classifiées et est visé par trois chefs d'inculpation criminels. Et il devrait revenir aux Etats-Unis le plus vite possible», a ajouté le porte-parole.

«Nous évaluons l'utilité d'un sommet»

Concernant une réunion des deux chefs d'Etat prévue début septembre avec le G20 de Saint-Pétersbourg, Jay Carney n'avait pas «d'informations sur le programme à donner aujourd'hui, mais évidemment, (l'asile à M. Snowden, Ndlr) n'est pas un développement positif», a-t-il dit. «Nous avons de nombreux intérêts avec les Russes, et nous évaluons l'utilité d'un sommet», a expliqué le porte-parole.

Les demandes répétées d'extradition avaient jusqu'ici entraîné un certain embarras à Moscou. Vladimir Poutine a d'ailleurs à deux reprises lié l'éventuel octroi à l'ex-employé de la CIA de l'asile en Russie à la cessation de ses révélations qui nuisent au «partenaire» américain. Après avoir d'abord fait savoir qu'il rejetait les conditions posées par le président russe, Edward Snowden les avait acceptées, selon des personnalités russes qui l'avaient rencontré le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant