La ruée vers l'iode préoccupe les autorités sanitaires

le
0
Partout sur la planète, la population cherche à en acheter sous toutes ses formes.

«Dois-je prendre des comprimés d'iode?». «Si je pars à l'étranger à proximité du Japon, dois-je emporter de l'iode?». La peur gagne l'Hexagone et les pharmaciens sont assaillis. C'est pour répondre à cet afflux de questions que le Conseil national de l'ordre des pharmaciens a adressé mercredi un courrier aux 23.000 officines de France (départements d'outre-mer compris). Dans notre pays, ces médicaments ont un statut très particulier. «Les comprimés d'iodure de potassium du stock de l'État ne peuvent être délivrés (à titre gracieux ou onéreux) qu'à la demande expresse des autorités», explique notamment cette lettre d'information. Leur fabrication est réalisée uniquement par la pharmacie centrale des armées. Et seules les officines qui sont situées près des centrales nucléaires en disposent. Les comprimés ne sont distribués qu'en cas d'accident, ou lors de campagnes de prévention dont la dernière a eu lieu en 2009. Les stocks appartiennent à l'État e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant