La rue plie mais ne rompt pas

le , mis à jour à 06:19
0
La rue plie mais ne rompt pas
La rue plie mais ne rompt pas

Le couperet du 49-3 est tombé en plein défilé. A 15 h 11, les manifestants parisiens apprenaient la nouvelle, scandant à tue-tête : « 49-3 ou pas, on n'en veut pas. Retrait, retrait, retrait du projet de loi ! » Des troupes moins fournies que lors du rassemblement du 28 juin — entre 6 500 et 7 500 personnes selon les autorités et 45 000 selon la CGT et FO —, mais toujours aussi motivées. « Ce n'est pas parce que le texte va être voté que c'est fini. Il peut être annulé », espère Noémie, étudiante. Son amie Clara complète : « Ils arrivent à casser le Code du travail. Je ne vois pas pourquoi on n'arriverait pas à casser une loi. » Et toutes les deux de rappeler le sort du CPE qui avait été voté en 2006, avant d'être retiré.

Brigitte, retraitée et apparentée CGT, est très remontée contre le gouvernement : « Plus jamais je ne voterai pour un candidat PS. » Une colère générale stimulée aussi par l'important dispositif policier mis en place pour encadrer le défilé. Contrôles systématiques et filtrages à tous les coins de rue. « J'ai été fouillé deux fois en arrivant. C'est une grave atteinte à la liberté de manifester. Je n'ai jamais vu ça », déplore Yohan, ingénieur et militant CGT.

Défaite ou pas, ils entendent bien ne pas en rester là. Certains sont prêts à reprendre le combat dès le retour des vacances. D'ailleurs, les sept syndicats promettent une rentrée chaude, et pourquoi pas une 13e mobilisation. D'ici là, d'autres se préparent déjà à participer à des actions militantes cet été, comme des opérations péage gratuit, déjà planifiées à CGT et à FO. Et tous ont en tête le rendez-vous qu'ils ne manqueront pour rien au monde : la prochaine présidentielle. « Pas mal de monde va sanctionner le gouvernement en 2017 », prévient Pierre, étudiant. Une menace répétée par de nombreux manifestants présents dans plus d'une centaine de cortèges à travers la France, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant