La Roumanie veut faire inscrire ses mines à l'Unesco

le
0

Le pays a demandé à l’Unesco de classer au patrimoine mondial de l’humanité le site minier de Rosia Montana, dans la région de Transylvanie, connue dès l’antiquité pour ses gisements d’or.

La Roumanie a demandé à l’Unesco de classer au patrimoine mondial de l’humanité le site minier de Rosia Montana (nord-ouest), «un paysage culturel des plus spectaculaires», par ailleurs convoité par un industriel canadien, a déclaré samedi le ministre de la Culture Vlad Alexandrescu. «Rosia Montana porte l’empreinte d’une interaction serrée entre l’homme et l’environnement, qui a généré un paysage culturel parmi les plus riches et les plus spectaculaires», a indiqué le ministre.

Connue dès l’antiquité pour ses importants gisements d’or, cette zone «recèle de vastes galeries minières datant de l’époque romaine qui ont continué à être utilisées au Moyen Age et durant la période moderne», a-t-il souligné. «Rosia Montana remplit cinq des critères de l’Unesco pour être inscrite dans la catégorie paysage culturel», a estimé M. Alexandrescu, appelant les organisations non gouvernementales à proposer des projets pour assurer un développement durable du site.

Un site convoité par les sociétés minières

L’Académie roumaine, plusieurs ONG ainsi que l’ICOMOS, l’un des trois organismes consultatifs de l’Unesco, avaient demandé en vain ces dernières années aux gouvernements successifs de lancer les démarches en vue du classement de Rosia Montana. Ce site est convoité depuis plus de 15 ans par la société canadienne Gabriel Resources, qui veut y ouvrir une mine d’or à ciel ouvert.

Le projet canadien prévoyant l’extraction de 300 tonnes d’or à l’aide du cyanure a suscité les critiques des défenseurs du patrimoine et de l’environnement, qui ont mis en garde contre les risques de pollution et de destruction des galeries romaines. En janvier, le ministère de la Culture avait déjà annoncé avoir classé le village de Rosia Montana «monument historique d’intérêt national» ce qui «exclut toute exploitation minière».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant