La Roumanie confirme son choix du gaz de schiste

le
0
(Commodesk) Contrairement à son voisin la Bulgarie, qui vient de le rejeter, la Roumanie persiste dans son choix en faveur du gaz de schiste. Bucarest vient d'accorder à Chevron trois nouveaux permis d'exploration, sur la côte de la mer Noire. La compagnie devrait investir 65 millions de dollars, sur 4 à 10 ans, pour explorer 2.700 km carrés. Les autorisations délivrées par le ministère des Mines valent aussi pour l'exploitation des ressources, à partir du 28 mars. Chevron devrait forer 8 puits dans des stations balnéaires, sous réserve de l'accord des propriétaires des terrains. Cet accord fait suite à des permis délivrés à Barlad, dans le nord du pays, où 5.000 personnes ont manifesté ce printemps contre la fracturation hydraulique. En sens inverse, le gouvernement bulgare a refusé mi- janvier d'autoriser Chevron à poursuivre des recherches par des moyens non conventionnels, jugeant insuffisantes les garanties apportées par la multinationale en terme de sécurité. Sofia a imposé un moratoire après des protestations de défenseurs de l'environnement. L'agence américaine de l'énergie (EIA) estime le potentiel de la zone Hongrie-Roumanie-Bulgarie pour le gaz de schiste à 500 milliard de mètres cube, soit le dixième des réserves attendues en France.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant