La Roma veut s'offrir une soirée historique

le
0
La Roma veut s'offrir une soirée historique
La Roma veut s'offrir une soirée historique

Ce mercredi soir, l'AS Roma reçoit Manchester City au stadio Olimpico. Les deux équipes comptent le même nombre de points et doivent donc s'imposer pour espérer voir les huitièmes. Avec, tout de même, une oreille tendue vers Munich. Car le CSKA Moscou est encore dans le coup aussi.Les pronostiqueurs sont perdus. Si la Roma gagne, elle est qualifiée. D'accord. Si City gagne, il est qualifié. Ah non. Pas sûr. Si le CSKA gagne à Munich, alors il se qualifie. Bah non, pas sûr. Et si tout le monde fait match nul ? Euhhh Non, résolument, il y a de quoi se perdre dans les calculs. Car ce soir, tout, absolument tout est possible. Tout le monde peut se qualifier, tout le monde peut être éliminé. La seule certitude ? Le Bayern Munich terminera premier de la poule, indépendamment de tous les résultats. Mais pour le reste Tous les regards seront tournés vers le stadio Olimpico, où l'AS Rome reçoit Manchester City. Un match décisif, presque un seizième de finale. D'une part, une Roma qui n'a plus atteint les huitièmes de finale depuis la saison 2010-11. De l'autre, un Manchester City qui, lors de ses trois récentes participations à la C1, s'est fait sortir deux fois en poules, avant d'être éliminé en huitièmes la saison dernière. Deux équipes qui ont donc une envie énorme de poursuivre l'aventure. Et pour ce, une seule solution : gagner. Enfin, pas forcément.
Avec des si
À quelques minutes près, on serait là en train de parler d'un match quasiment inutile. Retour en arrière de deux semaines. En déplacement en Russie, la Roma mène 1-0 face au CSKA et a plusieurs fois l'occasion de tuer le match. Mais à la dernière seconde, les Russes égalisent. D'un potentiel écart de trois points entre les deux équipes (Roma 7, CSKA 4), on se retrouve avec deux formations à égalité (Roma 5, CSKA 5). Quelques heures plus tard, Manchester City est mené 2-1 à cinq minutes de la fin, à domicile, par le Bayern Munich. À ce moment-là, les Citizens sont bons derniers de leur poule, avec 2 points. Mais en l'espace de cinq minutes, le Kun Agüero claque un incroyable doublé (triplé, en fait, puisqu'il avait déjà ouvert le score) et offre une victoire inespérée à son club. Et, du coup, Manchester City se retrouve également avec 5 points, comme la Roma et le CSKA. Si la Roma s'était imposée 1-0 et que City s'était incliné (ou avait fait match nul), les joueurs de Rudi Garcia auraient été mathématiquement qualifiés avec une journée d'avance. Mais avec des si

Rudi Garcia n'a pas envie d'avoir de regrets. Moscou est derrière lui, et le coach français préfère se focaliser uniquement sur ce match. "Tous les matchs sont importants, mais celui-là est particulier parce que c'est la finale,...



Les pronostiqueurs sont perdus. Si la Roma gagne, elle est qualifiée. D'accord. Si City gagne, il est qualifié. Ah non. Pas sûr. Si le CSKA gagne à Munich, alors il se qualifie. Bah non, pas sûr. Et si tout le monde fait match nul ? Euhhh Non, résolument, il y a de quoi se perdre dans les calculs. Car ce soir, tout, absolument tout est possible. Tout le monde peut se qualifier, tout le monde peut être éliminé. La seule certitude ? Le Bayern Munich terminera premier de la poule, indépendamment de tous les résultats. Mais pour le reste Tous les regards seront tournés vers le stadio Olimpico, où l'AS Rome reçoit Manchester City. Un match décisif, presque un seizième de finale. D'une part, une Roma qui n'a plus atteint les huitièmes de finale depuis la saison 2010-11. De l'autre, un Manchester City qui, lors de ses trois récentes participations à la C1, s'est fait sortir deux fois en poules, avant d'être éliminé en huitièmes la saison dernière. Deux équipes qui ont donc une envie énorme de poursuivre l'aventure. Et pour ce, une seule solution : gagner. Enfin, pas forcément.
Avec des si
À quelques minutes près, on serait là en train de parler d'un match quasiment inutile. Retour en arrière de deux semaines. En déplacement en Russie, la Roma mène 1-0 face au CSKA et a plusieurs fois l'occasion de tuer le match. Mais à la dernière seconde, les Russes égalisent. D'un potentiel écart de trois points entre les deux équipes (Roma 7, CSKA 4), on se retrouve avec deux formations à égalité (Roma 5, CSKA 5). Quelques heures plus tard, Manchester City est mené 2-1 à cinq minutes de la fin, à domicile, par le Bayern Munich. À ce moment-là, les Citizens sont bons derniers de leur poule, avec 2 points. Mais en l'espace de cinq minutes, le Kun Agüero claque un incroyable doublé (triplé, en fait, puisqu'il avait déjà ouvert le score) et offre une victoire inespérée à son club. Et, du coup, Manchester City se retrouve également avec 5 points, comme la Roma et le CSKA. Si la Roma s'était imposée 1-0 et que City s'était incliné (ou avait fait match nul), les joueurs de Rudi Garcia auraient été mathématiquement qualifiés avec une journée d'avance. Mais avec des si

Rudi Garcia n'a pas envie d'avoir de regrets. Moscou est derrière lui, et le coach français préfère se focaliser uniquement sur ce match. "Tous les matchs sont importants, mais celui-là est particulier parce que c'est la finale,...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant