La Roma se repositionne tranquillement

le
0
La Roma se repositionne tranquillement
La Roma se repositionne tranquillement

La Roma assure l'essentiel avec cette deuxième victoire d'affilée sur le Genoa (2-0). Pas d'excès, une bonne gestion du score, bref, trois points qui font du bien.


AS Rome - Genoa
(2-0)

S. Doumbia (35'), A. Florenzi (93') pour AS Rome


En ce week-end de 1er mai, de fête du travail, la procrastination est de rigueur. Moins on en fait, mieux c'est pour tout le monde. Et la Roma a décidé de suivre cet adage à la lettre aujourd'hui. En ouvrant le score juste avant la mi-temps, sur un ballon perdu, les Giallorossi font le plus dur. Ils se contentent de tenir le score par la suite. Le vrai minimum syndical, juste histoire de choper les trois points, de reprendre la deuxième place et de mettre la pression sur la Lazio sans trop se dépenser.
Et Doumbia réussit son premier dribble
On ne change pas une équipe qui gagne 3 – 0. Voilà comment Rudi Garcia aborde ce match face au Genoa, primordial pour la place de dauphin. En reconduisant son onze de Sassuolo. Mais ça n'a pas forcément l'effet escompté. Pas tout de suite en tout cas. Pendant une bonne demi-heure, les Romains tiennent le ballon sans réussir à en faire quoi que ce soit et ils sont bien gênés par les offensives éclair des Rossoblù. Des frappes lointaines pour la Roma contre des passes en profondeur ratées pour le Genoa. Voilà pour le schéma de cette confrontation jusqu'à la 35e minute de jeu. Et puis il y a cette erreur de Roncaglia, ce premier dribble réussi de Doumbia avec la Louve et cette frappe du plat du pied sous Mattia Perin. Ça fait 1 – 0. Et ce, sans se créer de véritables occasions. La Roma s'en sort plutôt bien. C'est ce qu'on appelle un 100% réussite, en utilisant le ratio occasions créées/but.
Partisan du moindre effort
Et cette volonté romaine de n'en faire que le strict minimum se prolonge. Pourquoi se donner plus de mal alors qu'ils ont déjà fait le plus dur ? Cette stratégie tombe presque à l'eau à la 55e minute quand Falqué combine bien dans la surface romaine et lâche une lourde du pointu. Mais heureusement pour eux, De Sanctis est vigilant. Le rythme imposé par la Roma est anesthésiant pour les spectateurs mais surtout pour le Genoa. Des longues possessions…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant