La Roma sauve le nul à Florence

le
0

Grâce à une prouesse improbable du pied droit du Slovène Josip Ilicic, mais aussi au grand match de son gardien Neto – qui a arrêté un pénalty – la Fiorentina pensait avoir fait le nécessaire pour l'emporter. Mais un coup de tête de Keita en fin de match a sauvé le match brouillon de la Roma (1-1). Tout se jouera à l'Olimpico.


Fiorentina - AS Rome
(1-1)

J. Ilicic (17') pour Fiorentina , S. Keita (77') pour AS Rome.


On joue la 17ème minute de ce huitième de finale aller de l'Europa League à Florence, et le stade Artemio-Franchi croit avoir vu un fantôme. Non, il ne s'agit ni des chaussettes baissées de Rui Costa, ni de la mitraillette de Gabriel Batistuta, dont le bruit ineffaçable résonne pourtant dans toutes les têtes. L'apparition est encore plus improbable : c'est le pied droit de Josip Ilicic. Salah profite d'une perte de balle de De Rossi au milieu, remonte le terrain et sert le Slovène. Devant la stupeur générale, le gaucher arme alors son pied droit, que l'on croyait muet, et lance un missile dans la lucarne de Skorupski. Une heure plus tard, à l'heure de jeu, le stade tout entier insulte un autre fantôme : l'arbitre de surface, incapable de voir que Neto dévie bien le ballon avant de toucher Iturbe, qui obtient un pénalty. Si Neto parvient à l'arrêter, il ne pourra rien faire en fin de match contre le coup de tête à bout portant de Seydou Keita, une nouvelle fois décisif. Montella pensait gagner sans encaisser de but : il se retrouve finalement avec l'obligation de marquer à Rome.
L'artiste Ilicic, le peintre De Rossi
Alors que Rudi Garcia fait confiance à trois milieux plus physiques que créatifs, avec De Rossi-Keita-Nainggolan, Montella fait tout l'inverse et confie son jeu à une triplette de lents techniques : l'éternel Pizarro, le délicieux Borja Valero et l'étonnant Badelj. Logiquement, lors des quinze premières minutes, on ne voit donc que la Fiorentina. Après quelques avertissements, c'est finalement à la suite d'une possession brouillonne de la Roma que le premier but arrive : perte de balle du capitaine De Rossi, remontée du terrain de Salah, et frappe de Josip Ilicic. Enorme événement au Franchi : le Slovène a utilisé son pied droit. 1-0, malgré le retour de De Rossi, qui se blesse sur l'action et doit abandonner sa place à Pjanic, pour le bien de la Roma. Un vrai cauchemar pour le capitaine d'un futur déjà passé. Six...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant