La Roma, satisfaite ou remboursée ?

le
0
La Roma, satisfaite ou remboursée ?
La Roma, satisfaite ou remboursée ?

En barrages de Ligue des champions, la Roma affronte Porto mercredi après avoir redynamisé son secteur défensif grâce aux arrivées de Juan Jesus et Thomas Vermaelen. Deux titulaires potentiels, mais qui arrivent avec un statut de joueurs prêtés. Une tendance montante du côté des Giallorossi qui, depuis deux ans, testent souvent leurs recrues avant d'acheter. La Louve est devenue prudente.

2 octobre 2015. Le ciel est sans nuage du côté de Rome. Les Giallorossi viennent de coller 5-1 à Carpi, et la Juve végète en bas du classement de la Serie A. La Roma vient d'officialiser les acquisitions définitives de trois joueurs qui lui ont été prêtés cet été avec option d'achat. Leurs noms ? Iago Falque, mais surtout Mohamed Salah et Edin Džeko. Le trio a convaincu pendant la préparation et s'est mis en valeur depuis le début de la Serie A, avec cinq buts et deux passes décisives à eux trois. Džeko-Salah, deux titulaires en puissance pourtant originellement arrivés sous forme de prêt. Le processus peut surprendre. C'est pourtant devenu la spécialité du directeur sportif romain Walter Sabatini, qui a fait du prêt payant avec option d'achat sa marque de fabrique. Car le Bosnien et l'Égyptien sont loin d'être des exceptions. Antoni Rudiger (29 titularisations en Serie A) et Stephan El Shaarawy (seize matchs disputés et huit buts marqués en championnat), prêtés avec option d'achat aux Giallorossi jusqu'à la fin de la saison dernière, sont, eux, définitivement acquis par la Roma à l'été 2016, après avoir réalisé des prestations globalement convaincantes. Et le club de la capitale a dernièrement renouvelé l'expérience pour renforcer son secteur défensif, en se faisant prêter une saison avec option d'achat Juan Jesus et Thomas Vermaelen.

Rome, terre de renaissances


Des joueurs qui ont pour point commun d'arriver à Rome accompagnés d'une réputation flatteuse, mais également d'un lot d'interrogations sur leur niveau de jeu effectif. Walter Sabatini a fait de la Roma une terre de seconde chance, désireuse de donner l'opportunité à des footballeurs talentueux de donner un coup de fouet à leur carrière. Avant de débarquer dans la ville éternelle, Džeko était en manque de temps de jeu évident à Manchester City, Salah souhaitait quitter définitivement Chelsea, et El Shaarawy avait perdu son football du côté de Monaco avant de se refaire une santé à Rome. Une renaissance que Thomas Vermaelen tentera probablement d'imiter. Mais le bénéfice du doute a un prix, et pour convaincre définitivement la Louve de les conserver, ils ont dû faire leurs preuves sur le terrain, parfois en cumulant un nombre minimum d'apparitions qui validait contractuellement…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant