La Roma s'adjuge le derby de Rome dans le calme

le
0
La Roma s'adjuge le derby de Rome dans le calme
La Roma s'adjuge le derby de Rome dans le calme

Sans ambiance dans un Olimpico en grève, la Roma s'impose face à la Lazio (2-0). Džeko a ouvert le score sur un penalty généreux, Gervinho a clos les débats sur une réalisation qui ne souffre, elle, aucune contestation possible.

Roma 2-0 Lazio

Buts : Džeko (10e sp), Gervinho (62e) pour la Louve

Gervinho va vite, très vite. Bien trop vite pour la défense de la Lazio, et même pour les polémiques. Car en doublant la mise ce dimanche contre les Laziali, l'Ivoirien a non seulement mis les siens à l'abri mais aussi apaisé un tant soit peu les polémiques à venir au sujet de l'ouverture du score de Džeko. Le penalty inscrit par le Bosnien ayant très certainement été accordé à tort. L'arbitrage de Paolo Tagliavento va assurément encore faire parler, et pas seulement pour ce penalty généreux d'ailleurs. Mais le but de Gervais a le mérite d'appuyer plus décemment la domination de la Louve. Les Giallorossi remontent provisoirement à la deuxième position. La Lazio se retrouve pour l'instant 9e, et va vivre une trêve internationale sans doute très agitée.

Un penalty généreux et deux poteaux


On dit souvent qu'un joueur qui obtient un penalty ne doit pas le tirer. Mais peut-être que ça ne compte pas pour un penalty obtenu pour une faute en dehors de la surface de réparation. En tout cas, Edin Džeko convertit sans problème sa tentative après avoir été accroché par Gentiletti avant la fatidique ligne des 16 mètres 50 (1-0, 10e). L'erreur d'arbitrage a au moins le mérite de lancer une partie jusque-là très triste. D'autant plus avec la grève de supporters en Curve et donc le manque d'ambiance. Candreva s'échappe par deux fois dans le dos de Digne mais envoie la première opportunité dans le ciel de Rome puis Szczęsny effectue une bonne sortie sur la seconde (11', 18'). La Lazio est toujours aussi fébrile derrière - Gentiletti passe même proche de l'expulsion - mais peut compter sur ses individualités pour briller de l'autre côté du terrain.

Felipe Anderson se débarrasse de Vainqueur d'un génial petit pont, avant d'envoyer un missile vers les cages adverses. C'est sur la barre (26') ! Les Biancocelesti ne sont décidément pas vernis. On passe d'ailleurs une nouvelle fois tout près de l'égalisation mais Rudiger, plus prompt que Djordjevic, sauve les siens (33'). La Louve a compris l'alerte et ressort les crocs. Džeko, bien gêné par Basta, manque d'abord le but vide sur un centre en retrait de Gervinho (37'). Nainggolan touche, lui, du bois quelques instants…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant