La Roma remporte les primaires

le
0
La Roma remporte les primaires
La Roma remporte les primaires

A une horaire insolite pour la Serie A, la Roma est allée s'imposer 3-1 à Naples en ouverture de la 8ème journée. Un doublé de Dzeko et un but de Salah ont eu raison d'Azzurri pas dans leurs pompes. Intéressée, la Juve a peut-être découvert son vrai rival cette aprem.

SSC Napoli 1-3 AS Roma

Buts : Koulibaly (58e) pour le Napoli // Dzeko (43e, 54e), Salah (85e) pour la Roma

On se dirige tranquillement vers la fin d'une première mi-temps très animée, Koulibaly gère un ballon dans sa surface qu'il a tout le temps de dégager devant sans prendre de risques mais son intention est de le ressortir proprement. Salah presse pour la forme, le géant sénégalais s'emmêle les pinceaux, l'Egyptien récupère la balle le long de la ligne de but et enchaine sur un centre. Nainggolan feinte, Dzeko, au point de penalty, ne pardonne pas et ouvre le score. Les Napolitains rentrent aux vestiaires avec cette bourde dans les esprits, ils ne s'en remettront pas. La Roma remportera finalement cette confrontation très animée (35 tentatives !) sur le score de 3-1.

Vertical no limit


Cette rencontre peut-elle désigner le principal adversaire de la Juve dans la lutte pour le titre ? Difficile à la mi-octobre, mais les deux équipes ne sentent pas la pression du débat et jouent libérées en faisant l'impasse sur le round d'observation. 4-3-3 classique pour Sarri avec Gabbiadini amené à remplacer Milik pour les quatre prochains moins. Spalletti surprend un peu en disposant ses joueurs en 3-4-1-2 avec Florenzi en point d'équilibre de sa formation selon l'endroit où il se positionne sur le terrain. Le Napoli et la Roma arrivent avec une extrême facilité dans les surfaces adverses grâce à une recherche immédiate de la verticalité. Rapidement, les équipes "s'allongent" comme lors de ces fins de matchs totalement débridées et pendant la première demi-heure, les occasions se multiplient avec un score de 12 tirs à 8 pour les Partenopei.

Bon, beaucoup de frappes sont hors-cadres ou avortées et les gardiens n'ont pas à s'employer, mais le rythme est soutenu. On trouve un schéma récurrent de chaque côté, les échanges entre Insigne et Hamsik côté gauche pour les Napolitains et les ouvertures de Salah en profondeur pour Dzeko chez les Romains. Les seules tentatives cadrées viennent du Bosnien par deux fois dont son but, de Nainggolan sur une frappe trop molle et Ghoulam qui contraint Szczesny à dévier en corner. Un score de parité aurait été plus juste mais la Roma n'a…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant