La Roma prend le contrôle

le
0
La Roma prend le contrôle
La Roma prend le contrôle

Pour l'affiche du dimanche soir, la Roma s'est plutôt facilement défaite de la Fiorentina. Victoire 2 – 1 grâce, forcément, à un but de grande classe de Salah.

AC Fiorentina 1-2 AS Roma

Buts : Salah (6e), Gervinho (34e) pour la Roma // Babacar (94e) pour la Fiorentina

Qui de mieux que Mohamed Salah pour abattre la Fiorentina ? Personne. Très clairement. Comme les anglophones aiment souvent le répéter, "karma is a bitch", et il sait toujours comment romancer les événements et les rendre plus cruels. Car après la merveille de l'Egyptien en début de partie, la Fiorentina, son ancien club, s'est perdue dans de la gêne et des approximations. La Roma n'a eu qu'à profiter des errances de son adversaire au moment opportun. Pas très compliqué, mais ô combien important au niveau du classement : oui, ce soir, la Louve a les fesses sur le trône.

La revanche de l'ex


Une récupération du Ninja, un tacle glissé propre et efficace. Un une-deux avec Pjanic, à contretemps. Et puis cette frappe monstrueuse. Un enveloppé old-school dans le petit filet opposé de la cage de Tatarusanu. 1 – 0. Un modèle du genre de la part de Mohamed Salah.


Et en tant qu'ex petit copain, il se permet en plus d'être respectueux de la Fiorentina. De ne pas fêter son but. La classe Autant dire qu'il n'y a pas meilleure manière d'entamer une rencontre. On peut d'ailleurs le constater à la gueule des deux entraîneurs sur le bord du terrain. Rudi reste assis, serein, à gribouiller sur son carnet de notes. Paulo, lui, s'agite et hurle. Pas forcément mal en place, mais un peu apathique, son équipe a du mal à entrer dans son match, comme elle en a pourtant l'habitude depuis le début de saison. Seul Kalinic a une réelle occasion de remettre les compteurs à zéro. Mais trop pressé, il choisit le lob et le panneau publicitaire lors d'un duel avec Szczesny au quart d'heure de jeu. Pour la Fio, le reste de la première période n'est qu'imprécisions et passes trop longues. Et sur une contre-attaque éclair initiée par Florenzi, Gervinho traverse une bonne moitié du terrain seul, complètement seul sur un boulevard non sur une autoroute plutôt, avant d'aligner Tatarusanu. 2 – 0. À la 35e minute, la Fiorentina joue déjà comme si c'était la fin…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant