La Roma perd encore du terrain .

le
0
La Roma perd encore du terrain .
La Roma perd encore du terrain .

La Roma a dû s'employer pour gagner son nul à Artemio Franchi (1-1). En même temps, les hommes de Rudi Garcia ont passé la première période à regarder jouer la Fio avant de se réveiller en seconde. Le titre s'éloigne.


Fiorentina - AS Rome
(1-1)

M. Gómez (19') pour Fiorentina , A. Ljajic (48') pour AS Rome.


La Roma a bien failli se faire endormir tout le match. Durant la première période, les joueurs de la capitale ont subi un faux rythme de la Fiorentina assez désagréable à regarder. 45 minutes durant lesquelles le Mario Gomez du Bayern a ressurgi l'espace de quelques minutes. Et puis la mi-temps est intervenue. Rudi Garcia a poussé sa gueulante. Et les Romains sont revenus sur le terrain avec d'autres intentions. Suffisantes pour accrocher le nul, oui. Mais pas assez pour prendre le dessus sur la Fiorentina. Conséquence : la Roma perd encore du terrain sur la Juve. L'écart est maintenant de 7 points. Si on ne peut pas vraiment parler de déconvenue pour les Romains, on peut, sans trop prendre de risque, dire que ses chances de décrocher le Scudetto cette saison sont de plus en plus maigres.
Mario Gomez refait surface
Ils ont à peu près 40 balais tous les deux. Ils en ont passé le quart ensemble sous le maillot de la Roma. Ils sont amis. Mais aujourd'hui ils jouaient l'un contre l'autre. Enfin pas tout à fait, puisque Francesco est toujours en short et en crampons alors que Vincenzo les a troqués pour un costard de la Fiorentina depuis un bon moment. Des retrouvailles qui valent bien un gros câlin d'avant-match. Voilà pour la belle image de ce début de match parce que côté pelouse, ce n'est pas trop ça. La Fiorentina s'installe dans le camp de la Roma et il faut attendre 13 bonnes minutes pour ressentir un premier petit frisson. Une tête lobée de Mario Gomez dégagée in extremis par De Rossi. Et puis on comprend alors que les frissons, c'est comme le ketchup et les buts. Quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps. Quelques minutes plus tard, Pizarro rate totalement sa frappe mais heureusement pour lui, Mario Gomez traîne dans le coin. Plat du pied, déviation, but. Ça fait donc 1-0. L'Allemand entre alors dans une sorte de transe assez inexplicable et paradoxale compte tenu de la facilité et de la mocheté de...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant