La Roma montre les muscles, Milan sur le podium

le
0
La Roma montre les muscles, Milan sur le podium
La Roma montre les muscles, Milan sur le podium

Les grandes villes d'Italie sont à l'honneur, avec les cinq premières places du classement trustées par les gros bonnets du pays. Des Turinois toujours haut perchés, des Romains en embuscade et un AC Milan de retour aux premières loges, sans oublier le Napoli et la Lazio qui aiguisent leurs lames dans les fourrés.

L'équipe de la journée : Cagliari


Tandis que les deux autres promus – Pescara et Crotone – sont scotchés dans les bas fonds du classement, avec un début de saison complètement raté pour Crotone qui n'a pas gagné le moindre match, le champion de Serie B en titre fait son bonhomme de chemin. Cagliari a enchaîné sa troisième victoire d'affilée et occupe une jolie septième place. Pour l'ego, ils se sont même permis d'aller gagner à San Siro face à une Inter en plein psychodrame avec le Icardi Gate, déclenché par l'autobiographie de l'Argentin, dont certaines pages ont rendu fous les fans intéristes. Un petit naufrage pour l'Inter, que l'on doit surtout aux Nerazzurri eux-mêmes, à commencer par Icardi en personne qui n'a même pas cadré son penalty, et à Samir Handanovič qui met un CSC un peu stupide en fin de match pour offrir les trois points aux visiteurs. La semaine prochaine, Cagliari reçoit la Fiorentina, autre équipe au nom ronflant mais enfermée dans un début de saison compliquée. L'aventure pourrait bien durer un week-end de plus.

L'analyse définitive : le Chievo Vérone a-t-il définitivement perdu l'occasion de bousculer la hiérarchie ?



Vérone était l'un des frissons du début de saison. Un 2-0 dès la première journée face à l'Inter pour se chauffer, quelques belles perfs face à la Lazio ou Sassuolo, et le Chievo abordait cette huitième journée dans le top 5. Le match face à l'AC Milan aurait donc pu être celui du gros coup d'éclat, une façon d'affirmer que Vérone est à l'aise dans ses habits de poil à gratter du haut du classement. Mais les chiffres ne parlaient pas pour les Mussi Volanti, qui n'avaient pas battu Milan depuis près de vingt matchs – la série en cours est de seize victoires pour Milan et trois nuls. Vincenzo Montella et ses Noir et Rouge ont donc expédié l'affaire…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant