La Roma était déjà en vacances

le
0
La Roma était déjà en vacances
La Roma était déjà en vacances

Match sans enjeu = soit une purge, soit un gala. Et ce soir, la Roma a choisi la première option. Avant de partir en vacances, les joueurs de Rudi Garcia ont assuré le service minimum. Une performance sans relief qui se termine par un insipide match nul.

Roma 1 - 1 Palerme

Buts: pour la Roma (Totti 85e) / pour Palerme (Vazquez 35esp)

⇒ Résultats et classement de Serie A

En ovationnant Yanga-Mbiwa et Iturbe avant le coup d'envoi, le Stadio Olimpico adresse un message implicite à ses joueurs : "Merci pour le derby et pour la seconde place. Mais il va falloir faire mieux ". En gros : montrez nous ce soir qu'on a des raison d'y croire pour la saison prochaine. Et franchement, ce n'est pas gagné. Les Romains ont laissé filer la première période sans avoir l'air d'y prêter la moindre attention. Ils ont ensuite réagi en seconde et trouvé l'ouverture en fin de match grâce à leur éternel capitaine, Francesco Totti. Score final : 1 - 1. Pas fameux. Il est grand temps pour eux de se faire dorer la pilule au soleil et d'oublier leurs espoirs déchus.

C'est l'été

Tel un collégien à la fin du mois de juin, à 1h30 de la fin des cours, la Roma se croit déjà en vacances. Elle entame ce match le pied levé, le sourire aux lèvres et l'esprit ailleurs avec pas mal de nouvelles têtes dans ses rangs. Et parmi elle, une belle surprise : la titularisation de Balzaretti, absent des terrains depuis des lustres à cause d'une grave pubalgie. Peut-être l'un de ses derniers matchs officiels d'ailleurs. Sinon, niveau terrain, les Romains sont là sans être là. En gros, il faut attendre 11 minutes pour ressentir un semblant de frisson. Une frappe de Totti (semble-t-il) contré de la main par Gonzalez, mais qui ne convainc pas l'arbitre. Par la suite, le match s'emballe gentiment. Des occasions par-ci, par-là, sans excès. Dont cette tête de Maresca à la 20e bien repoussée par Skorupski. Et puis à la 34e minute, à cause de son manque d'implication, la Louve se fait sanctionner. Le plus tout jeune Spolli tacle le ballon de la main dans sa surface et concède un penalty transformé par Vazquez. 1 – 0. Avec si peu de bonne volonté, la Roma n'a que ce qu'elle mérite.

Mais les Romains fournissent leur ultime effort

Mais voilà, les Giallorossi vont quand même essayer de se réveiller. De faire semblant de pousser. Histoire de montrer qu'elle ne prend pas ses supporters pour des billes. Florenzi, en bon élève, s'y colle en premier. Il multiplie les appels et les centres mais ne trouvent rien…












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant