La Roma et la Lazio ne sont plus seules

le
0
La Roma et la Lazio ne sont plus seules
La Roma et la Lazio ne sont plus seules

Pour la première fois de l'histoire de la Serie A, la Roma affrontera un autre adversaire que la Lazio dans le derby. C'est que la région du Latium est en pleine expansion, avec désormais six clubs professionnels.

Dans la Botte, deux régions dominent historiquement le football professionnel, la Lombardie et l'Émilie-Romagne avec respectivement 11 et 9 clubs différents dans l'histoire de la Serie A. On peut y ajouter la Campanie et la multitude d'équipes qui peuplent les alentours de Naples. Le Latium, lui, a toujours uniquement vécu, et plutôt bien, via ses clubs de la capitale, la Lazio et la Roma. La montée de Frosinone est donc une nouveauté, même si, chiffres en main, il s'agit du petit poucet de la Serie A. Masse salariale de 8 millions d'euros quand De Rossi, joueur le mieux payé du championnat, en gagne 6,5, et stade de 8 000 places pour une commune de même pas 50 000 âmes. Cependant, son accession parmi l'élite est la démonstration que quelque chose est en train de se passer dans le Latium.

Latina y était presque


D'ailleurs, les Canarini ont bien failli être devancés par leurs historiques rivaux de Latina (lorsque les deux équipes s'affrontent, on parle du derby du Basso Lazio). Les Nerazzurri ont eux aussi failli réussir une double promotion historique après avoir tout juste découvert la Serie B. C'était il y a deux ans et une finale des play-offs perdue contre Cesena après une 3e place à la fin de la saison régulière, à seulement quatre points d'une promotion directe. Latina va donc entamer sa 3e saison à ce niveau, seuls Frosinone et la Lazio font mieux, tandis que la Roma et Rieti avaient effectué des courts passages de respectivement une et deux saisons. Malgré la proximité de la capitale, le club est bien suivi et son kop rempli à ras bord à chaque rencontre, difficile toutefois de trouver des supporters hors de la ville. Il faudrait pour cela se stabiliser encore quelques années à ce niveau, c'est l'objectif de Mark Iuliano et ses hommes.

L'ascension de Frosinone en Serie A n'était pas forcément programmée, mais elle est le fruit des capacités de Maurizio Stirpe, propriétaire et président du club. Cet homme de 57 ans est à la tête d'une multinationale opérant dans le secteur des composantes plastiques pour véhicules. Il est même le président de la section Latium de la Confindustria, l'équivalent italien du Medef. Un homme qui a donc des moyens, mais surtout des idées. Interviewé par le Corriere dello Sport, il perçoit cette saison comme "une vitrine afin de travailler sur les infrastructures et ensuite cultiver des ambitions plus élevées. Nous…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant