La Roma est-elle eurosceptique ?

le
0
La Roma est-elle eurosceptique ?
La Roma est-elle eurosceptique ?

Alors qu'elle fait partie des favoris de cette édition de Ligue Europa, si la Roma veut aller au bout, elle devra démentir sa propre histoire qui la voit constamment échouer dans les compétitions continentales. En effet, les chiffres font mal.

Coupe des coupes contre Coupe des villes de foire. Dans la capitale italienne, on débat comme on peut sur la chose européenne. La Lazio agite fièrement l'ex-C2 conquise lors de sa dernière édition tout en discréditant l'ancêtre de la C3 que la Roma a remportée en 1961. Alors ? Qui a la plus grosse ? On s'en moque un peu, mais si la Lazio a régulièrement connu des périodes sans dans son histoire, la Roma, elle, a quasiment toujours pris part aux compétitions UEFA. Or, elle ne s'y est jamais vraiment trouvée à son aise. Une finale de Coupe d'Europe des clubs champions perdue à l'Olimpico et aux tirs au but contre Liverpool en 1984. Rebelote six ans plus tard avec l'Inter qui sort gagnante de la double confrontation italienne (retour à la maison) en finale de Coupe de l'UEFA. Depuis, le Milan, l'Inter, la Juve, la Lazio, Parme, mais aussi le Torino et la Sampdoria ont atteint ce stade de la compétition, mais pas la Roma, malgré vingt et une autres tentatives.

Un board OTANsceptique ?


Une street credibility sur la scène européenne est assurément un des points cardinaux du programme des propriétaires américains de la Roma. Seulement voilà, depuis leur débarquement en 2011, Di Benedetto, Tacopina, Pallotta et compagnie ont enchaîné les cuisantes désillusions. Résultat : 19 % de victoires, soit cinq petits succès. Les victimes ? CSKA Moscou, Feyenoord, Bayer Leverkusen, Astra Giurgiu et Austria Vienne. Mais aussi cinquante-deux buts encaissés en vingt-six matchs, soit deux tout rond par match et seulement deux sans encaisser le moindre but. Les défaites ont parfois été très lourdes comme contre le Bayern (1-7) et à Barcelone (6-1), mais aussi deux 0-3 contre la Fiorentina et Porto synonymes respectivement d'élimination en C3 et C1. Dans ce laps de temps, la Roma est également tombée contre le Slovan Bratislava et le Bate Borisov. En décembre dernier, un poisseux 0-0, en refusant le jeu, à domicile, contre les Biélorusses, avait permis de passer la phase de poules de la C1 par la porte de service. L'Olimpico avait d'ailleurs accueilli cette qualification par une bronca. Voilà aussi pourquoi la Louve ne figure qu'au 40e rang du classement

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant