La Rochelle : Ségolène Royal ouvre l'université d'été du PS

le
0
La Rochelle : Ségolène Royal ouvre l'université d'été du PS
La Rochelle : Ségolène Royal ouvre l'université d'été du PS

La Rochelle 2013, c'est parti ! En tant que présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal a donné le coup d'envoi de l'université d'été du PS. Celle qui effectuait là son grand retour -après sa douloureuse défaite aux législatives face au dissident Olivier Falorni, elle avait séché l'édition 2012- a pris la parole après les élus et dirigeants locaux sous un tonnerre d'applaudissement.

Le militants présents dans la salle plénière l'ont acclamée debout, poussant les ténors du parti -les ministres Najat Vallaud-Belkacem, Dominique Bertinotti, Benoît Hamon, Stéphane Le Foll, Guillaume Garot, le président du groupe PS au Sénat, François Rebsamen, étaient notamment présents- à en faire de même.

«Merci d'applaudir si chaleureusement la belle région Poitou-Charentes», s'est amusée Ségolène Royal, visiblement ravie de l'accueil. Après une ode à sa terre d'élection, «classée par le guide Lonely Planet dans les dix plus belles régions du monde», elle a fait l'éloge de l'action gouvernementale, notamment en matière de «mutation écologique». Et s'est bien gardée d'évoquer la contribution climat énergie, annoncée la veille par le ministre de l'Ecologie, Philippe Martin, qu'elle a pourtant remise en cause peu après devant la presse.

Royal recommande la transparence et le non-cumul des mandats

«L'action conduite pas notre président, notre gouvernement, notre Parlement, a déjà permis de rectifier les dérives, de construire le socle de redressement pour engager aujourd'hui l'accélération et la montée en puissance d'une action efficace», a-t-elle lancé dans son discours d'ouverture avant de saluer les «réformes réalisées depuis un an».

Elle ne s'est, en revanche, pas privée de tacler la droite, qui «baisse le rideau pour cause d'inventaire», ni de faire la leçon à certains de ses camarades. Elle s'est ainsi permise de «conseiller aux parlementaires de ne pas être frileux sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant