La Rochelle - Racing 92 : Une rencontre à enjeu

le
0

Le Racing 92 se rend à La Rochelle ce vendredi (20h45). Une visite dangereuse alors que les joueurs de Patrice Collazo ne se sont inclinés qu'une seule fois cette saison à domicile. Les Maritimes voudront effacer la lourde défaite à Castres le week-end dernier tandis que les Franciliens espèrent s'imposer afin de sécuriser leur quatrième place synonyme de barrage à domicile.

Garder à distance Toulouse. Tel est l’objectif du Racing 92 afin de conserver sa quatrième place synonyme de barrage à domicile. Mais les Franciliens se rendent dans une forteresse presque imprenable, le stade Marcel-Deflandre. A domicile, La Rochelle est la meilleure équipe du Top 14 avec seulement une défaite. Autant dire que les Racingmen auront un déplacement périlleux ce vendredi et pourraient voir en cas de défaite en Charente-Maritime, les Toulousains repasser devant en cas de victoire de ces derniers. Le Racing 92 s'est relevé face à Pau (43-13) de sa finale perdue de Champions Cup. De leur côté, les Rochelais (9eme) auront à cœur d'oublier la lourde défaite à Castres (67-20), une nouvelle déconvenue à l’extérieur. Un match important d'autant plus que les locaux ne sont pas encore hors course pour la septième place synonyme de qualification pour la Champions Cup. 

Les absents rochelais de marque : Pelo (pectoral), Raikuna (genou), Roumieu (épaule), Botia (genou), Sazy (épaule), Eaton (cheville), Roudil (cuisse), Tanguy.  

Les absents franciliens de marque : Dumoulin (cheville), Carter (mollet), Nyanga (cheville), Masoe (épaule), Machenaud (commotion), Talès (cheville).

Le joueur rochelais à surveiller : Alofa Alofa. L’ailier fidjien a enfin ouvert son compteur d’essai face à Castres après sa longue blessure. Il sera un danger constant pour la défense francilienne. 

Le joueur francilien à surveiller : Johann Goosen. En l’absence des deux numéros 10 de l’effectif, le springbok va avoir la responsabilité de la conduite du jeu. Un rôle qu’il n’a pas toujours assuré. A suivre...

La décla rochelaise : Patrice Collazo, entraîneur en chef : « Il y a 24 mois, on faisait une finale de Pro D2. Douze mois après, à deux matchs de la fin, on jouait le maintien. Cette année, à trois journées de la fin, on joue une qualification en Coupe d’Europe. »

 

La décla francilienne : Laurent Labit, co-entraîneur : « C’est très difficile d’aller jouer à La Rochelle avec leur public. Ils viennent de prendre presque 70 points à Castres donc leur accueil sera sympathique pour leur dernier match à domicile de la saison ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant