La Rochelle : mais où étaient passés les éléphants du PS ?

le
6
La Rochelle : mais où étaient passés les éléphants du PS ?
La Rochelle : mais où étaient passés les éléphants du PS ?

Heureusement que la nouvelle coqueluche du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale) était là... Pour son premier discours de clôture à La Rochelle, Manuel Valls s'est exprimé dimanche dans une salle manquant singulièrement de poids lourds. Fini le temps où les éléphants du PS donnaient à la rentrée des socialistes des allures de Festival de Cannes.

Arrivés tôt hier matin, les quelques fantassins de Valls ont vite squatté le premier rang : les députés Carlos Da Silva et Christophe Borgel. Au second, trois secrétaires d'Etat (Pascale Boistard, Jean-Marie Le Guen, Myriam El Khomri). Mais hormis Christiane Taubira et Marisol Touraine, et l'inconnu du Nord, Patrick Kanner, les ministres ne sont pas là. Ni le numéro deux du gouvernement, pourtant grand habitué des lieux, Laurent Fabius.

Ceux qui boudent, ceux qui décompressent

Ni la numéro trois, Ségolène Royal, qui prépare la transition écologique pour l'outre-mer « avec l'accord de Manuel Valls », précise-t-elle. Ni même les ministres proches de François Hollande, comme Michel Sapin ou François Rebsamen... « Eux, c'est normal parce qu'ils ont compris que celui qui a été viré par Valls dimanche dernier, ce n'est ni Montebourg ni Hamon mais bien François Hollande », raille Malik Lounes, un vieux routier du PS.

Certes, certains ministres sont au travail mais, du temps de Lionel Jospin (lui aussi absent cette année), il fallait une bonne excuse pour rater La Rochelle. Et puis il y a aussi ceux qui boudent : la bande des trois virés (Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti) ont soigneusement évité hier l'espace Encan. Tout comme l'ex-premier secrétaire Henri Emmanuelli, passé dans le camp des frondeurs.

D'autres ont carrément largué les amarres, comme l'ancien ministre de l'Education Vincent Peillon. « Il est toujours en phase de décompression », confie son entourage. Bertrand Delanoë, lui, autre fidèle du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 1 sept 2014 à 18:35

    Ah les momies de 1981 qu'on ressort comme des trophées de la vision future de la France...on a vu le résultat en 30 ans, merci on a donné.

  • M8252219 le lundi 1 sept 2014 à 15:17

    les éléphants espèce en voie de disparition comme les socialistes d'ailleurs

  • M5062559 le lundi 1 sept 2014 à 14:12

    Ils ont contribué à affaiblir de manière excessive les vaches à lait que sont les entreprises et à endetter l'état au delà des limites raisonnables, alors ils ont compris pour les moins idiots qu'il est temps de se taire.

  • M5062559 le lundi 1 sept 2014 à 14:09

    les moins ânes d'entre eux comprennent que la gabegie de l'état est excessive et que Valls ne fait que dire sur certains sujets que ce que la majorité du peuple français pense. Notamment sur les postures et les positions absolument fausses et idiotes sur les entreprises.

  • dhote le lundi 1 sept 2014 à 13:34

    Les éléphants sont absents, ce n'est pas grave tout le monde s'en fout.

  • frk987 le lundi 1 sept 2014 à 13:05

    A leur place, certains au zoo, d'autres empaillés au muséum......