La Rochelle a eu très chaud !

le
0

Les Maritimes ont longtemps semblé se diriger vers un net succès face à Montpellier mais les Héraultais, qui ont fini la rencontre en boulet de canon, sont passés tout près de renverser le leader (40-37).

« On est en demies, on est en demies, on est, on est, on est en demies ! » Le public de Marcel-Deflandre ne s'y trompe pas. Les résultats de samedi ont en effet eu une incidence directe pour La Rochelle qui, sans avoir eu besoin de jouer, a validé sa place en demi-finales du Top 14. Face à Montpellier, l'objectif des Maritimes est double : terminer la saison régulière invaincus à domicile et ainsi s'assurer de conserver la première place. Mais les Héraultais, qui briguent la deuxième place du classement, ne l'entendent pas de cette oreille. Willem Du Plessis concrétise ainsi rapidement la très bonne entame de son équipe (0-7, 3eme). Cueillis à froid, les Rochelais remettent progressivement la main sur le ballon et égalisent finalement une douzaine de minutes plus tard, par l'intermédiaire de Jérémie Maurouard (10-10, 16eme). Les approximations et fautes techniques se multiplient ensuite, la faute principalement à la pluie qui s'abat sur l'enceinte rochelaise, également balayée par le vent. Brock James et Willem Du Plessis se rendent coup pour coup. A la pause, les locaux disposent d'un léger avantage (16-13).

Brock James irréprochable

Surpris en début de match, les hommes de Patrice Collazo prennent l'initiative dès les premières minutes du second acte. Victor Vito profite d'un mauvais lancer montpelliérain en touche pour filer vers l'en-but et creuser l'écart (23-13, 41eme). Complètement pris à la gorge, les joueurs de Jake White n'arrivent plus à sortir de leur moitié de terrain et tentent, tant bien que mal, de contenir la déferlante jaune et noire. Trop indisciplinés, les Héraultais offrent à Brock James, auteur d'un 100% dans ses tentatives au pied, l'opportunité de creuser un peu plus l'écart (26-16, 47eme). Le jeune (19 ans) et très prometteur Arthur Retière joue rapidement une pénalité et envoie Pierre Aguillon en terre promise (33-16, 57eme). Le pack des Maritimes prend nettement l'ascendant sur celui du MHR et c'est justement après une nouvelle mêlée dominée par les siens que Victor Vito inscrit un doublé (40-16, 64eme). Jacques Du Plessis écope d'un carton jaune pour une violente percussion coude en avant sur Romain Sazy (68eme).

Montpellier, l'exceptionnelle remontée

Paradoxalement, c'est en infériorité numérique que Montpellier relève la tête et réduit le score par le biais d'un essai de pénalité (40-23, 73eme), James recevant un carton jaune à son tour. Les Montpelliérains poursuivent sur leur lancée et Nemani Nadolo, idéalement alerté par une brillante passe au pied de Benoît Paillaugue, va à dame (40-30, 76eme). Dans la minute qui suit, Duhan Van Der Merwe profite d'un ballon cafouillé par les Rochelais et part aplatir à son tour (40-37, 78eme). Les Cistes terminent en fanfare alors que les coéquipiers d'Uini Atonio semblent complètement empruntés. Le MHR pense même avoir réalisé l'exploit de la saison lorsque Nadolo se jette pour aplatir le ballon dans l'en-but. Mais l'essai est finalement refusé après arbitrage vidéo, Romain Poite ayant estimé que le Fidjien n'a pas exercé de pression sur le ballon. Les supporters de La Rochelle peuvent exulter, leur équipe s'impose in extremis et termine cet exercice 2016-2017 invaincu sur ses terres. Montpellier, de son côté, peut regretter cet ultime décision arbitrale mais se console avec le point de bonus défensif. La deuxième place directement qualificative pour les demi-finales, actuellement occupée par Clermont, est toujours à portée de tir...

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant