La robotisation est en marche : quelles actions acheter ?

le , mis à jour le
2
Le mouvement de robotisation devrait s'accélérer, alors que le taux d'équipement est encore faible hors automobile. (© Kuka)
Le mouvement de robotisation devrait s'accélérer, alors que le taux d'équipement est encore faible hors automobile. (© Kuka)

Le nombre de robots utilisés par les entreprises pour améliorer la productivité a sensiblement augmenté ces dernières années. Le mouvement devrait se poursuivre, selon Harm Bandholz chez Unicredit Bank New York.

L’impact sur la productivité lié à l’utilisation des robots est comparable à celui des machines à vapeur, selon l’économiste. Ce dernier rappelle les effets positifs sur le niveau de vie de l’ensemble de la population des innovations à travers les siècles et de l’utilisation de l’électricité, du téléphone, de l’automobile ou des médicaments.

L’invention du premier robot est datée de 350 ans avant Jésus Christ, quand le grec Archytas a inventé une colombe en bois capable de voler à deux cents mètres d’altitude. Et le premier robot industriel, «Unimate», pesant plus de deux tonnes, a été utilisé par General Motors dans les années 1950.

L’usage des robots en plein essor

Depuis cette époque, l’usage des robots industriels a augmenté rapidement, le stock mondial atteignant un record de 1,5 million d’unités. Et la croissance du secteur accélère avec 229.261 nouvelles pièces vendues en 2014 pour un chiffre d’affaires de 10,7 milliards de dollars, en hausse de 29%. En incluant les logiciels et les périphériques liés aux machines, le chiffre d’affaires réalisé en 2014 approche 32 milliards. 

Près de 70% des achats de robots industriels en

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • doullens il y a 3 mois

    reveille toi mcarre1 on y est déjà dans un chômage et une pauvreté de masse .

  • mcarre1 il y a 3 mois

    Allons nous vers un chômage et une pauvreté de masse ou vers la société de loisirs dont on nous parlait déjà il y a une quarantaine d'années?