La rivalité Juventus-Fiorentina en dix dates.

le
0
La rivalité Juventus-Fiorentina en dix dates.
La rivalité Juventus-Fiorentina en dix dates.

La Juventus est l'adversaire numéro un de nombreux clubs italiens, mais la rivalité la plus intense est probablement celle avec la Fiorentina. Retraçons-la en dix dates.

  • 7 octobre 1928 - Juventus/Fiorentina : 11-0 C'est là que tout a commencé, deux ans seulement après la naissance de la Fiorentina. Le régime fasciste a ordonné aux clubs florentins de s'unifier pour former une seule et même équipe plus compétitive. Mal lui en a pris. Le nouveau-né se présente avec de nombreux joueurs amateurs pour cette dernière édition de la Division nationale avant la création de la Serie A à poule unique. La saison débute par un revers (3-0) à la maison contre l'Inter. Lors de la seconde journée, les Toscans se déplacent chez une Juventus rodée depuis déjà trois décennies. Pas de pitié de la part des Bianconeri qui s'imposent 11-0, ce qui est encore aujourd'hui la pire défaite de l'histoire de la Fiorentina.

  • 22 février 1953 - Juventus/Fiorentina : 8-0 Cette fois, la Fiorentina n'a plus l'excuse du dilettantisme puisqu'elle fréquente la Serie A depuis plus de vingt ans et squatte très souvent le haut du tableau. Elle se déplace chez la Juventus du trio Boniperti, Hansen et Praest et n'en prend "que" huit. À la mi-temps, le score est seulement de 2-0, mais Cervato, puis Venturi sont contraints de quitter leurs coéquipiers sur blessure en seconde période. Problème, les changements ne sont pas encore autorisés à l'époque, et la Viola craque, encaissant six autres pions. Là encore, la Juve n'a pas fait dans les sentiments. C'est à ce jour la seconde pire défaite de l'histoire du club.


  • 18 septembre 1960 - finale de Coupe d'Italie - Juventus/Fiorentina : 3-2 C'est la seule finale de Coupe d'Italie qui a opposé les deux grandes rivales. La Fiorentina du "Professore" Bernardini est cette fois favorite. Il faut dire qu'elle reste sur un titre de champion et quatre deuxièmes places consécutives, dont deux derrière la Juventus. La finale se dispute à San Siro et la Viola pense avoir fait le plus dur à l'heure de jeu : elle mène 2-1 et le fantasque Omar Sivori vient encore de prendre un carton rouge. Mais rien à faire, les Bianconeri...





  • 7 octobre 1928 - Juventus/Fiorentina : 11-0 C'est là que tout a commencé, deux ans seulement après la naissance de la Fiorentina. Le régime fasciste a ordonné aux clubs florentins de s'unifier pour former une seule et même équipe plus compétitive. Mal lui en a pris. Le nouveau-né se présente avec de nombreux joueurs amateurs pour cette dernière édition de la Division nationale avant la création de la Serie A à poule unique. La saison débute par un revers (3-0) à la maison contre l'Inter. Lors de la seconde journée, les Toscans se déplacent chez une Juventus rodée depuis déjà trois décennies. Pas de pitié de la part des Bianconeri qui s'imposent 11-0, ce qui est encore aujourd'hui la pire défaite de l'histoire de la Fiorentina.

  • 22 février 1953 - Juventus/Fiorentina : 8-0 Cette fois, la Fiorentina n'a plus l'excuse du dilettantisme puisqu'elle fréquente la Serie A depuis plus de vingt ans et squatte très souvent le haut du tableau. Elle se déplace chez la Juventus du trio Boniperti, Hansen et Praest et n'en prend "que" huit. À la mi-temps, le score est seulement de 2-0, mais Cervato, puis Venturi sont contraints de quitter leurs coéquipiers sur blessure en seconde période. Problème, les changements ne sont pas encore autorisés à l'époque, et la Viola craque, encaissant six autres pions. Là encore, la Juve n'a pas fait dans les sentiments. C'est à ce jour la seconde pire défaite de l'histoire du club.


  • 18 septembre 1960 - finale de Coupe d'Italie - Juventus/Fiorentina : 3-2 C'est la seule finale de Coupe d'Italie qui a opposé les deux grandes rivales. La Fiorentina du "Professore" Bernardini est cette fois favorite. Il faut dire qu'elle reste sur un titre de champion et quatre deuxièmes places consécutives, dont deux derrière la Juventus. La finale se dispute à San Siro et la Viola pense avoir fait le plus dur à l'heure de jeu : elle mène 2-1 et le fantasque Omar Sivori vient encore de prendre un carton rouge. Mais rien à faire, les Bianconeri...





  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant