La riposte feutrée de Pierre Moscovici à Matignon

le
0
L'annonce surprise par Jean-Marc Ayrault d'une remise à plat de la fiscalité visait directement le ministère des Finances. Une offensive qui s'est retournée contre lui lorsque ses confidences à la presse sur le remplacement de deux hommes clés de Bercy ont heurté les susceptibilités, jusqu'à l'Élysée.

C'est l'histoire d'un joli coup politique, qui est en train de se transformer en putsch raté... Matignon voulait un bouc émissaire à la «révolte fiscale», à la chute de popularité dans les sondages, à l'ambiance délétère qui règne en ce moment dans le pays. Le premier ministre a trouvé un coupable idéal: le ministère des Finances. Sa technostructure, ceux qui la dirigent et leur ministre de tutelle. Celui-là même qui avait osé parler de «ras-le-bol fiscal» à la fin de l'été. Il ne s'attendait sûrement pas à la réplique...

En annonçant, la semaine dernière, la remise à plat de la fiscalité française, c'est directement à Pierre Moscovici qu'il s'attaq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant