La rigueur frappe les projets de ligne à grande vitesse

le
0
INFOGRAPHIE- La commission chargée de définir les priorités rendra ses conclusions jeudi. Seuls deux projets pourraient au final être lancés avant 2030.

Jusqu'au jour J, jeudi, les élus qui veulent «leur» TGV vont faire pression sur les membres de la commission Mobilité 21, chargée par le gouvernement de définir des priorités parmi les 70 projets d'infrastructures de transport à bâtir d'ici à 2050. Philippe Duron, le député du Calvados qui préside cette instance, ne le cache pas: «Il y aura des changements dans la version définitive de notre rapport. Ils ne seront peut-être pas considérables mais de nature à rassurer.»

Ces derniers jours, les élus bretons et alsaciens ont exprimé leur colère depuis qu'un premier jet des recommandations est paru dans la presse, rapportant le ­report des projets de lignes à grande vitesse après 2030, exception faite du Bordeaux-Toulouse. Selon nos informations, une autre ligne à grande vitesse (LGV) pourrait être repêchée...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant