La «révolution verte» d'Obama en panne

le
0
La faillite du producteur de panneaux solaires Solyndra, activement soutenu par l'État, a donné l'occasion aux républicains de partir en guerre contre la politique énergétique de la Maison-Blanche.?

La semaine dernière, le secrétaire à l'Énergie, Steven Chu, a passé un mauvais quart d'heure sur la colline du Capitole. Les parlementaires républicains l'ont passé sur le grill lors d'une audition au Congrès consacrée à l'affaire Solyndra. Un scandale qui a explosé à la tête de l'Administration Obama au mois d'août.

Depuis l'annonce de la faillite de cette entreprise de construction de panneaux solaires californienne, dont l'équipe présidentielle avait fait un symbole de ses promesses de «révolution verte», lui accordant une garantie de prêt de 535 millions de dollars et y organisant des déplacements du président et du vice-président, l'affaire a été saisie au bond par le camp conservateur pour démontrer l'incurie de l'État, le manque de sérieux des politiques énergétiques de l'Administration et le favoritisme politique de ses choix industriels. Elle a ouvert aux républicains un boulevard pour prendre en otage l'ensemble des politiques vertes d'Obama

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant