La révolution fiscale de Matteo Renzi

le
6
Matteo Renzi  a annoncé un « pacte avec les Italiens » qui propose de réduire les impôts de 50 milliards d?euros d?ici à 2018.
Matteo Renzi  a annoncé un « pacte avec les Italiens » qui propose de réduire les impôts de 50 milliards d?euros d?ici à 2018.

Pas de trêve estivale pour Matteo Renzi. Le président du Conseil italien a annoncé un « pacte avec les Italiens » qui propose de réduire les impôts de 50 milliards d'euros d'ici à 2018. Pour arriver à ce chiffre, Matteo Renzi inclut dans ses calculs deux réductions d'impôts déjà entrées en vigueur : le bonus de 80 euros par mois accordé aux salariés gagnant moins de 25 000 euros par an et la réduction de l'Irap, considéré comme l'impôt le plus bête au monde, puisqu'il s'applique à la masse salariale et décourage les entreprises d'embaucher des salariés.

Les nouveautés commenceront donc en 2016 avec la suppression de la Tasi et de l'Imu (équivalent des taxes foncières sur l'habitation principale, les terrains agricoles et les bâtiments industriels.) Coût de l'opération : 5 milliards. En 2017 : baisse de l'impôt sur les bénéfices des sociétés et nouvelle réduction de l'Irap pour un montant de 15 milliards. Enfin, en 2018, réduction de l'impôt sur le revenu des particuliers, là encore pour une quinzaine de milliards.

Pour financer ce plan, qui en réalité coûtera 35 milliards, et non 50, le président du Conseil compte sur une croissance du PIB supérieure à celle du document de finance (fixée à 1,4 %) et annonce des coupes dans le budget de l'État, véritable serpent de mer de la politique économique transalpine. Certes, Matteo Renzi reconnaît la nécessité d'abaisser la dette publique ? 2 200 milliards,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 20 juil 2015 à 16:02

    Après la Grèce comme exemple à ne pas suivre et l'Italie qui prend le bon chemin. Nos"responsables" gouvernementaux feront-ils enfin un choix responsable et intelligent. depuis 2012 le gouvernement socialiste de la France nous à pris 90 milliards d’impôts supplémentaires qui nous font 700 000 chômeurs de plus.Compte tenu d'une politique outrancièrement clientéliste j'en doute.

  • M7097610 le lundi 20 juil 2015 à 15:43

    la csg n'est rien d'autre qu'un impôt et tout le monde la paie. quant à l'irap qui taxe la masse salariale, on a la taxe sur les salaires qui est aussi le plus bête des impôts !

  • j.barbe6 le lundi 20 juil 2015 à 15:27

    En France seule une moitié paye des impôts et les autres sont littéralement tondus.Donc pas possible, mais probléme on a été trop loin dans la taxation des uns et un certain assistanat des autres.

  • dotcom1 le lundi 20 juil 2015 à 15:07

    Mesures impossibles à faire en France, personne (ou si peu) n'y paye d'impôts pour que cela soit électoralement payant.

  • jeepinv le lundi 20 juil 2015 à 14:59

    Pour une fois un dirigeant politique comprend que trop d'impôts tue l'impôt. Il risque de couler de l'eau sous les ponts avant que nos socialistes "piquetiés" le comprenne.

  • remymar3 le lundi 20 juil 2015 à 14:54

    hélas je doute que cela donne des idées à nos dirigeants normaux...