La révolution féministe de la police afghane

le
0
REPORTAGE - Naguère interdites d'école, elles sont déjà 200 sous l'uniforme, dont une femme général.

À Kaboul

Ranela réajuste son hidjab noir, puis elle épaule, vise et appuie sur la gâchette de son fusil d'assaut, une Kalachnikov russe. Elle appartient à une promotion d'une trentaine d'élèves féminines de la police nationale afghane (PNA).

Au camp d'entraînement militaire de Kaboul, les gendarmes italiens se chargent de former Ranela et ses cons½urs au combat individuel, en coopération avec le ministère de l'Intérieur afghan. «Elles en sont à leur premier exer­cice de tir et les résultats sont déjà assez bons», assure un carabinier en montrant une cible criblée de balles. «Parmi ces jeunes femmes, certaines savent déjà utiliser une arme, c'est évident, renchérit le lieutenant-colonel Deiana. Par rapport aux hommes, elles ne sont pas meilleures mais elles sont plus appliquées.» Sur les 2000 policiers entraînés cette année par les carabiniers, 200 sont des femmes. C'est le résultat d'une campagne de «féminisation» de la police lancée par le go

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant