La révolution des manuels scolaires

le , mis à jour à 07:39
2
La révolution des manuels scolaires
La révolution des manuels scolaires

Un raz de marée se prépare, en coulisses des salles de classe. Pour la première fois, à la rentrée, tous les programmes scolaires changent en même temps pour les élèves du CP à la 3 e, et avec eux, la quasi-totalité des manuels. Rien que pour le collège, cela représente 18,4 millions de nouveaux livres ! Jusqu'ici, les réformes étaient échelonnées et les bouleversements s'opéraient lentement. Pas cette fois. Le chamboule-tout a commencé : des enseignants ont reçu les spécimens des ouvrages concoctés par les maisons d'édition. Ils commanderont ensuite les livres qu'ils auront choisis pour leurs classes.

Et c'est en juillet que tourneront à plein les rotatives pour imprimer, le plus souvent à l'étranger, les manuels tout neufs. L'enjeu est énorme. Pédagogiquement, déjà. Ces ouvrages « forment la bibliothèque de base des professeurs, sur laquelle ils se fondent pour construire leurs cours », relève Isabelle Magnard, patronne de la maison du même nom. Financièrement, aussi : la nouveauté coûte cher. Pour les collèges, les nouveaux manuels coûteront 300 M€ à l'Etat. Politiquement, enfin : les nouveaux programmes sont la partie la plus concrète et la plus discutée de la « refondation de l'école » promise par François Hollande.

 

Les erreurs sont traquées

Déjà, les opposants à la réforme du collège, qui accusent le gouvernement de niveler par le bas les connaissances des élèves, passent les pages au peigne fin. Les bourdes sont traquées, les anglicismes conspués, les références à la culture populaire, brocardées. De fait, des coquilles ont été trouvées, d'autant plus inévitables que ces livres ont été conçus dans l'urgence. « Le temps imparti était très court entre la parution des programmes, en novembre, et leur édition », soulignent Valérie Perthué et Marie-Pascale Widermann, directrices éditoriales chez Hatier.

Dans leur maison, « on a choisi de ne pas publier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz il y a 10 mois

    Discipline générale de tous ces ouvrages : le prosélytisme ..... pour le genre, la gauche, le social, le réchauffement climatique, l'écologie "romantique", le métissage, la mondialisation, etc .... Quand on change tous les ouvrages en même temps et dans l'urgence c'est qu'on a une (vilaine) idée derrière la tête. Mais le monde merveilleux de Vallaut- Bécassine va naître de tout ça, le Jardin d'Eden, le paradis perdu.

  • aerosp il y a 10 mois

    c'est une industrie qui ruine les familles avec la complicité de l'éducation nationale. C'est une honte !