La révolte en Syrie entraîne des violences au Liban

le
0
Des affrontements entre fidèles et opposants au président syrien Bachar el-Assad ont fait au moins trois morts à Tripoli, la grande ville du nord du Liban.

La tension ne retombe pas à Tripoli. Samedi et dimanche, deux habitants ont été tués lors de heurts entre des sympathisants et des opposants au régime voisin de Bachar el-Assad. Un officier de l'armée a également été abattu par un tireur embusqué, après des échanges de tirs entre l'armée et des jeunes islamistes qui manifestaient pour exiger la libération d'un des leurs soupçonné de «terrorisme» en Syrie. Et un autre habitant a été blessé samedi.

Depuis le début du soulèvement contre Bachar el-Assad, la révolte déborde à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, située à une petite centaine de kilomètres de Homs, épicentre de la contestation en Syrie. En février, des affrontements avaient déjà fait trois morts et une vingtaine de blessés en moins d'une semaine. Les heurts étaient déjà concentrés entre le quartier à majorité sunnite de Bab al-Tabene, où se sont réfugiés des opposants syriens, et celui de Djebel Mohsen, où se concentrent les al

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant