La revanche de LeBron James

le
0
La revanche de LeBron James
La revanche de LeBron James

C?était le 8 juillet 2010. Au cours d?une émission spéciale sur ESPN America baptisée « The Decision », LeBron James annonçait le choix de sa future destination, après sept ans passés à Cleveland. Ce soir-là, « King James » choisissait de couronner le Miami Heat et ainsi de rejoindre les deux autres stars Dwyane Wade et Chris Bosh, malgré des propositions de Chicago, New York, New Jersey et des Clippers. Quasiment deux ans plus tard, voilà James champion NBA, au terme d?une saison (certes raccourcie par le lock-out) qu?il aura dominée de son talent, avec deux titres de MVP à la clé (saison régulière et Finales). C?est une éclatante revanche pour l?ailier de 27 ans, qui s?était attiré beaucoup de critiques l?an passé quand il avait raté la finale contre Dallas (2-4), avec « seulement » 17,8 points de moyenne, et surtout 3 points de moyenne dans les derniers quart-temps. « Perdre l?an dernier m?a remis en place, racontait James juste après son triomphe jeudi soir. J?ai dû me regarder dans la glace et me dire que je devais être meilleur sur et en dehors du terrain. »

« Le plus beau jour de ma vie »

Et il l?a fait, c?est le moins qu?on puisse dire? En 2012, ses statistiques en play-offs ont de quoi impressionner, avec 30,3 points, 9,7 rebonds et 5,6 passes de moyenne en 23 matchs. Lors du match 3, il est même devenu le deuxième joueur (après Will Chamberlain en 1964) à marquer 45 points, prendre 15 rebonds et délivrer 5 passes. De quoi lui valoir les éloges des glorieux anciens. « Je n?ai pas l?habitude de placer quelqu?un à la hauteur de Michael Jordan, mais si LeBron gagne trois ou quatre bagues de plus, il s?en rapprochera », déclarait Charles Barkley, pourtant pas le dernier à le critiquer pour avoir choisi le Heat il y a deux ans. « Etre ici et le voir gagner son premier titre de champion, ça me rend fou de joie, confiait de son côté son ami D-Wade. Je ne sais pas si je pourrais être aussi heureux de voir quelqu?un d?autre réussir. Je sais tout ce qu?il a traversé et je sais que beaucoup de gens ont critiqué notre décision de jouer ensemble. Mais lui et moi le voulions. Nous voulions jouer ensemble car on savait que l?on pouvait s?aider tous les deux à obtenir ce qu?on voulait, être champion. Je suis fier de lui. »

Un pied de nez aux Cavs

Après le torrent de critiques qui a déferlé sur lui, « The Choosen One » ne pouvait que savourer ce succès qui pourrait être le début d?une longue série? « Il était temps. (?) C?est le plus beau jour de ma vie. Et je ne voudrais le passer avec personne d?autre que mes coéquipiers et ces fans, vous êtes incroyables. C?est un rêve qui devient réalité. (?) J?ai pris une décision difficile en quittant Cleveland mais j?avais compris de quoi était fait mon futur. Je savais que nous avions un avenir prometteur à Miami. C?est un rêve qui devient réalité pour moi. C?est clairement le moment où tout ça porte enfin ses fruits. » Une petite pensée tout de même pour Dan Gilbert, propriétaire des Cleveland Cavaliers qui, ce fameux 8 juillet 2010, avait écrit à ses fans : « Ce soir, je m'engage et je garantis personnellement que les Cavs gagneront un titre NBA avant celui qui se fait appeler le Roi. » Pas toujours facile de tenir ses promesses?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant