La revanche d'Alcatel-Lucent

le
1
Alcatel-Lucent
Alcatel-Lucent

(lerevenu.com) - Après un an de purgatoire, l'équipementier télécoms a réintégré l'indice CAC 40 ce matin, en remplacement du fabricant de puces électroniques STMicroelectronics. Retour sur une année boursière 2013 exceptionnelle.

Le 24 décembre 2012, l'équipementier télécoms était contraint de céder sa place à Gemalto au sein du CAC 40. Un an plus tard, le Conseil scientifique des indices d'Euronext a revu sa position et Alcatel-Lucent réintègre aujourd'hui le saint des saints de la Bourse de Paris en remplacement du fabricant de puces électroniques STMicroelectronics.

Cette décision était toutefois anticipée. Une récente étude de la Société Générale rappelait qu'Alcatel-Lucent occupait la trentième place du classement combinant le capital flottant et les capitaux échangés à la Bourse de Paris. Il n'en reste pas moins que cet aller-retour est discutable. Il remet en cause la stabilité de l'indice et défie la logique. Évincée du CAC 40 il y a un an, proche de son plus-bas historique, l'action a repris plus de 230% depuis?

Une telle remontée du cours de Bourse est à mettre au crédit de la stratégie mise en place par Michel Combes et de la bonne exécution du plan Shift. Arrivé à la direction générale en avril dernier, l'ancien président de Vodafone Europe a redéfini les priorités industrielles de l'équipementier télécoms en juin, refinancé la maturité de la dette un mois plus tard, avant d'annoncer en octobre la suppression de 15.000 postes d'ici fin 2015. Surtout, ce X-Télécom de 51 ans a redonné de la souplesse financière à un groupe qui a consommé 4 milliards d'euros de trésorerie depuis 2006, année de la fusion entre le français Alcatel et l'américain Lucent. Sous sa houlette, le groupe a réussi à effacer sa dette nette de 1 milliard d'euros, grâce à la réalisation d'une augmentation de capital d'un montant de 955 millions. Mais les 456 millions d'actions nouvelles, admises aux négociations le 9 décembre, portent la capitalisation boursière à 9,2 milliards d'euros, soit 20 fois le prochain bénéfice net, attendu en... 2015!

Nous serons désormais très attentifs aux éventuelles ventes d'actifs non stratégiques. Les produits de cession viendraient encore consolider le bilan du groupe franco-américain, qui pourrait faire coup double en éliminant certains foyers de pertes. À ce titre, les activités de services aux entreprises semblent en tête de gondoles. L'année 2014 sera celle de la concrétisation du repositionnement d'Alcatel-Lucent en tant que spécialiste des réseaux IP et du très haut débit.

L'action recherchée en fin d'année pour cause de window dressing (les gérants qui ont raté la hausse achètent le titre pour qu'il apparaisse dans le portefeuille au moment du bilan annuel) pourrait subir des dégagements début 2014. Nous conseillons de vendre l'action Alcatel-Lucent malgré la tendance haussière en place depuis un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cvallier le lundi 23 déc 2013 à 11:15

    "Le sein des seins" ! Analphabètes !